Archives de catégorie : Chats/faune/flore

C’est l’été

C’est l’été! Internet me l’a confirmé : on entre aujourd’hui officiellement dans la saison estivale! 
L’été, synonyme de soleil, de lumière, de chaleur; de canicules, toujours plus souvent. Synonyme de longues soirées en plein air, de vacances au loin. De tant de bons fruits et légumes à récolter. De fleurs déployant toute leur splendeur et leurs suaves senteurs.

Et qu’en est-il de l’été à la vie est belle?

Pour nos félins qui supportent relativement bien la chaleur, l’été est la saison du plein air, d’interminables siestes entrecoupées par la poursuite d’un joli papillon semblant les narguer par son vol léger autour de leur truffe.

Nos jolis bichons quant à eux, n’apprécient vraiment cette saison que très tôt le matin et très tard le soir. Le reste du temps, c’est dans notre maisonnette, assombrie pour garder un minimum de semblant de fraîcheur, qu’ils passent leurs journées, avachis par ces températures qui restent parfois élevées même la nuit.
Une pataugeoire rafraîchissante au jardin, de l’eau fraîche giclée au moyen d’un vaporisateur. Un linge mouillé sur leur corps chaud, les dalles fraîches de notre corridor : voilà ce qui contribue à leur bien-être à cette saison. L’air brassé par un ventilateur les soulage aussi quelque peu. Et bien sûr, de l’eau à foison pour se désaltérer à longueur de journée.

Peut-on donc utiliser cette devise pour nos lutins : la vie est belle, c’est l’été!?
La vie est belle du premier janvier au trente et un décembre pour eux s’ils sont aimés! Mais je trouve qu’ils supportent mieux le froid de l’hiver que le chaud de l’été!
Quelques images sentant bon l’été pour agrémenter ces paroles!

Amitié entre chien et chats

C’est d’amitié entre chien et chats que j’aimerais vous “parler” aujourd’hui.
Et plus particulièrement de l’amitié entre notre crapouillette de petite Mousse et nos trois chats, Olive, Cerise et Corsaire.

Mousse est la cadette de nos Havanais âgée de treize mois. Elle a connu nos chats depuis sa naissance, et la réciproque.
Mousse entend par relation entre chien et chat, le fait de jouer ensemble.
Or, nos chats, habitués aux interactions avec nos chiens, n’ont pas été accoutumés à jouer avec eux, mais juste à recevoir de frénétiques bisous de leur part.
Mousse ne l’entend pas de cette oreille et compte bien convaincre nos félins que des jeux communs, c’est vraiment chouette! Et notre mistinguette a de la suite dans les idées.

A treize mois, Mousse a déjà fait du chemin avec nos chats, d’abord surpris voire effrayés par cette petite furie havanaise.

Aujourd’hui, Mousse a une relation différente avec chacun de nos chats.
Cerise, dix ans, à la robe noir-blanc, a vraiment appris à jouer avec Mousse. Et c’est joli de les voir interagir ainsi, alors que leurs codes sont bien différents. Elles semblent toutes les deux s’éclater dans ces moments de jeu.
Olive, la soeur de Cerise, interagit à présent également par le jeu avec Mousse, mais nettement moins souvent.
Corsaire quant à lui semble encore subir les assauts de cette petite chipie. Mais comme il est constamment en attente d’interaction, il les accepte tout de même.

Intéressant en tout cas de suivre l’évolution de ces relations entre espèces.

Une amitié entre chien et chats est donc assurément possible et peut prendre des formes diverses.
Mousse échange différemment avec nos chats que le reste de notre meute havanaise. Et nos félins semblent l’avoir intégré!

Mousse et Cerise :

Mousse, et Olive, dix ans, ci-dessous :

Et enfin, Mousse en interaction avec Corsaire :

La robe d’Aïcha

La robe d’Aïcha : voilà le sujet de ce jour!

Aïcha a une belle robe argentée et blanche. A la base, sa robe était noire et blanche. Et, assez tôt déjà, elle a commencé à s’éclaircir. Finalement c’est une belle robe argentée et blanche que porte notre petite doyenne.

Aïcha, qui est née à la vie est belle, a été habituée dès son plus jeune âge à se laisser coiffer. Elle aimait ça et en redemandait même. Souvent, elle s’assoupissait durant les séances de peignage, tant cela lui procurait du bien-être.

Les années ont succédé aux années, et aujourd’hui, Aïcha n’apprécie plus autant ces séances de peignage.
Ainsi, de temps en temps, on raccourcit le poil d’Aïcha, histoire de la ménager.

L’autre jour, en regardant cette masse de poils si doux retirée à mon Aïchounette, une idée a traversé mon esprit. Et si ces poils pouvaient servir à d’autres!?
Ainsi, je les ai disposés dans un petit panier suspendu à une branche de notre tilleul.
Et quelle ne fut pas ma joie de voir moineaux, mésanges charbonnières, mésanges à tête bleue et mésanges huppées, se servir abondamment de la douce robe d’Aïcha.
Yesss! La robe d’Aïcha orne à présent nombre de nids douillets de nouveaux-nés de notre quartier!

Mousse et les chats

Mousse et les chats – ou plutôt Mousse et nos chats – c’est toute une histoire qui justifie bien un article de ce blog.

Nos trois chats, Cerise, Olive et Corsaire, sont habitués aux chiens depuis leur plus jeune âge. En effet, Cerise et Olive ont vécu depuis leur naissance auprès d’un chien. Corsaire quant à lui est venu au monde dans un foyer où vivait un bichon havanais.

La cohabitation entre bichons et chats chez nous s’est toujours déroulée joliment. Certains de nos bichons ne s’intéressent pas plus que cela à nos chats. D’autres, par contre, sont attirés par eux tels des aimants. Et cette attirance est jolie à observer. On y voit évidemment la joyeuse folie de nos Havanais, leur enthousiasme inégalable. On y observe bien sûr aussi la plupart du temps le calme olympien de nos chats, cette espèce de sagesse innée qui leur est propre.

Pourquoi un article particulier sur Mousse et les chats? Parce que Mousse, contrairement à nos autres bichons, veut jouer avec nos chats comme elle le fait avec ses congénères. Jusqu’ici, nos bichons se contentaient de témoigner leur affection à nos chats, les léchant frénétiquement du mieux qu’ils pouvaient.
Il a donc fallu un bon moment à nos chats pour comprendre cette charmante petite brute qui ne les ménage guère, malgré sa gentillesse incontestable.
Mousse a onze mois et Cerise commence à jouer avec elle maintenant. Quant à Corsaire, après avoir évité Mousse durant des mois, il se confronte à elle prudemment.

Quelques photos ci-dessous de Mousse en interaction avec Corsaire et Cerise. Les expressions des uns et des autres sont intéressantes à décrypter.

Explosion printanière

Explosion printanière!
Quand j’observe la nature tout autour de moi, je découvre une quantité d’explosions de vie multicolore, aux formes et senteurs si diverses.
On pourrait croire qu’une baguette magique a oeuvré à plein d’endroits pour rappeler à la vie toute la végétation environnante en mort apparente.
C’est cette résurrection que j’appelle explosion de vie.
Et, pas besoin d’aller bien loin pour observer cette nature en pleine résurrection.

Il y a aussi toute la gent ailée qui, de silencieuse qu’elle était durant toute la saison froide, fait retentir tant de sons si variés, du plus fin au plus…grossier.
Si j’aime entendre le gazouillis des mésanges, les cris des moineaux en querelle, je suis nettement moins fan du “bruit” des corneilles, des pies et des goélands.

Et puis, toute cette nature en plein éveil, pétillant de vie à souhait, agit aussi sur nos lutins et nos félins, sans parler de nos tortues sorties d’hibernation.
Par temps froid, mouillé, venteux, aucun de nos quatre pattes ne met volontiers sa truffe à l’air. Par contre, nos lutins et félins sont loin d’être indifférents à la nature en éveil sous les doux rayons du soleil printanier.

Observer la vie trépidante de la gent ailée, c’est quelque chose que j’aime particulièrement faire.
En pensant à elle, après avoir raccourci la robe de notre petite Aïcha, j’ai placé quelques mèches de ses poils dans un petit panier accroché à une branche de notre tilleul.
Et, la magie a fait qu’un couple de mésanges charbonnières a décidé d’apprêter son nid à l’aide de ces poils. J’ai pu photographier l’une de ces mésanges, le bec plein des doux poils d’Aïcha.

Et encore quelques images de nos lutins et félins pris dans l’élan de cette belle explosion printanière :

Les uns et les autres à la vie est belle

Les uns et les autres à la vie est belle, c’est aussi bien nos chiens que nos chats.

Nos chats, c’est Olive et Cerise, nos deux soeurettes; et le beau et fier Corsaire.
Aujourd’hui, seule Olive figure sur les photos ci-dessous. Olive à la sieste. Et Olive en dialogue et interaction avec notre petite Mousse.
Une petite Mousse qui adore nos chats, mais doit encore bien souvent être freinée dans ses élans à leur égard. Mais parfois, comme sur les photos ci-dessous, Mousse sait faire preuve d’un semblant de douceur à l’égard de ces amis félins qu’elle aime tant.

Les uns et les autres à la vie est belle, c’est bien évidemment avant tout notre meute de bichons havanais. Aussi diverse en couleurs de robes, en binettes, qu’en âges, cette meute est une bien jolie représentation de la gent havanaise.
Bien sûr que notre petite Aïcha de bientôt quinze ans, bien que toujours vive, ne va pas au même rythme que Mousse qui atteint sous peu ses six mois.
Et les besoins d’une maman et de son bébé ne sont pas les mêmes que ceux du reste de la meute.
Il s’agit donc de respecter les besoins des uns et des autres sans léser personne. Un sacré challenge!

Venons-en aux photos ci-dessous représentatives des activités diverses de chacun. La petite Qiana a besoin de manger, dormir, éliminer, et ce à une température plus élevée que ses congénères capables de réguler eux-mêmes leur température.
Mousse a besoin de jouer, et jouer encore, que ce soit avec sa maman, avec les chats, avec les autres membres de la meute. Elle a besoin d’être stimulée pour apprendre toujours et encore.
Les aînés de la meute ont besoin de davantage de repos que les adultes plus jeunes.
Bref, des besoins différents pour les uns et les autres.
Ils ont tous besoin de manifester leur amour et d’être au bénéfice du nôtre, quel que soit leur âge.

Notre petit Mirage n’est plus

Notre petit Mirage n’est plus. Seule sa dépouille existe encore, témoin d’une vie qui fut. Une vie qui fut bien trop courte. Une vie arrêtée subitement et si prématurément!… Une vie passionnante, qui le voyait tressaillir de tout son être au moindre bruissement de feuilles…

La route est meurtrière, d’autant plus quand les véhicules y circulent bien trop vite, et que les félins ne les craignent pas suffisamment.

Ce petit chat si doux, discret, câlin… “Mon petit chat gris” comme j’aimais l’appeler… Son regard ne s’ouvrira plus sur le monde. Finies, les longues séances de caresses agrémentées de ses doux ronrons… On n’entendra plus dans le quartier mes appels répétés, pour que ce gentil rôdeur regagne le bercail.

Restera le souvenir ému de ce petit être qui m’a si souvent touchée par tout ce qui émanait de lui…

Adieu, cher petit Mirage, “mon petit chat gris” tant aimé! Et merci de tout ce que tu m’as donné durant ta bien trop courte vie! J’aurais tant aimé avancer ta patte dans ma main longtemps longtemps encore!…

Notre petit Mirage n'est plus


Et nos félins?

Et nos félins? Qu’en est-il de nos félins?
On sait – ou tout au moins les visiteurs réguliers de ce blog savent – combien nos chers félins sont tolérants à l’égard de nos Havanais, si enthousiastes et démonstratifs de leur amitié. Nos félins sont non seulement tolérants à l’égard de nos chiens, mais ils recherchent même leur présence, leur contact. Du reste, nombre de photos publiées sur ce blog le démontrent clairement.

Mais parlons une fois de nos félins en tant que tels, indépendamment de nos chiens.

Il y a Olive, tigrée et blanche, la plus rondelette de nos chats. Une petite chatte très câline, qui court vers moi les yeux mi-clos quand je l’appelle.

Nos félins
Olive

Cerise est la petite soeur d’Olive. Petite, parce qu’elle est plus en finesse que sa soeur.
Son petit museau rose et sa voix de bébé m’attendrissent presque chaque fois que j’y suis confrontée. Câline à souhait, Cerise est aussi une redoutable chasseuse, même de proies de tailles parfois impressionnantes.

Nos félins
Cerise

Nos matous quant à eux, sont frères, mais si différents l’un de l’autre, tout en étant aussi attachants l’un que l’autre.

Mirage est un petit chat tout en finesse, en douceur et en discrétion. Il adore les caresses et ne s’en cache pas. Sa douceur disparaît cependant le temps d’une partie de chasse, au cours de laquelle sa discrétion le sert avantageusement.

Nos félins
Mirage

Corsaire en impose, ne serait-ce que par sa taille. Et l’on pourrait supposer que celle-ci influence son tempérament aussi.
Corsaire est un chat fier et magnifique, dominant aussi. Il recherche constamment notre présence ou celle de nos chiens. Il aime tellement les caresses qu’il accompagne les passants longeant notre propriété pour se faire câliner.

Nos félins

Jade et Jazz

Jade et Jazz sont tous deux nés à l’élevage de la vallée du rêve en Belgique.
Jade est âgée de dix ans et demi, alors que Jazz va sur ses dix ans.
La robe de Jade est d’un chocolat bien dilué. Elle s’est peu à peu éclaircie au fil des ans. J’aime, pour ma part, la douceur de sa couleur.
Jazz quant à lui, avait une robe plus foncée dans son jeune âge, qui s’est également éclaircie peu à peu.
Des robes aux couleurs diverses et toutes deux d’une grande douceur.
Rien de tel que des photos pour bien visualiser l’évolution en couleurs de ces deux petits lutins.

Jade est une petite chienne douce et vive à la fois. Particulièrement agile aussi.
Sa passion, bien connue maintenant, ce sont “ses chats” auxquels elle vue une amitié sans borne. Et elle sait fort bien la leur manifester, cette amitié.
Jade m’est tout particulièrement attachée, recherchant constamment ma proximité.

Jazz de son côté est un petit Havanais très câlin. Il est aussi très fier et possessif à l’égard de son “harem”. Si seulement il pouvait ne le partager avec nul autre!
Sur le montage-photos ci-dessus, on le voit en grande conversation avec son ami, le chat Corsaire!

Aïcha et Ondine

Aïcha et Ondine, et aussi Cerise, en portraits aujourd’hui.
Des portraits en images, et aussi décrits avec des mots.

Aïcha est âgée de treize ans et demi. Elle est issue de la première portée née à la vie est belle, dont Melody et Marcelo étaient les parents.. Elle a vécu toute son existence auprès de nous.
Noire et blanche à la naissance, Aïcha s’est peu à peu éclaircie, pour que finalement la partie noire de sa robe devienne argentée.
Calme, posée, indépendante, Aicha a été pendant longtemps la chef très adéquate de notre meute. Elle a été une merveilleuse petite maman pour chacun de ses bambins, et a volontiers secondé sa maman Melody dans son rôle de maman.
Douée d’un odorat particulièrement fin, Aïcha, très patiente, peut rester longtemps plantée devant telle armoire sous laquelle s’est égarée une délicieuse petite friandise.
A treize ans et demi, Aïcha est encore vive, enthousiaste, joueuse et interactive.
Bref, Aïcha est une véritable petite perle havanaise qui m’est immensément précieuse.

Aïcha

Aïcha et Ondine, disions-nous!
Alors, que dire d’Ondine? Fille de Lutine et de Kenzo, Ondine, âgée de trois ans, est une petite lutinette à la robe fauve, pleine de vigueur, de joie de vivre et de tendresse.
Comme Aïcha, Ondine est née à la vie est belle. A la naissance, la robe d’Ondine était fauve charbonné, mais seules ses charbonnures au niveau des oreilles ont survécu.
La complicité entre Ondine et sa maman Lutine est très jolie à observer, tant dans le jeu que lors de leurs siestes communes.
Et puis, Ondine, c’est aussi la petite chérie d’Odilon, et la super pote de toute la meute.
Je ne crois pas que l’odorat d’Ondine soit exceptionnel. Par contre, lorsqu’elle est sur une odeur, Ondine semble soudain frappée de surdité, tant toute son attention est centrée sur l’odeur en question.
Sacrée petite Ondine! Faudrait te “fabriquer” si tu n’existais pas!

Ondine en portrait

Cerise atteint sous peu ses huit ans d’existence.
Cette petite chatte à la robe noire et blanche, soeur d’Olive, est un adorable petit félin, aussi indépendant que câlin. Et malheureusement, Cerise est aussi une redoutable chasseuse d’oiseaux, de musaraignes, de souris et même de rats.
Lorsqu’il est l’heure de rentrer, Cerise aime s’allonger sur le dos, sur fond d’écorces, attendant ainsi que l’on vienne lui grattouiller le ventre, le menton, les oreilles, avant de la transporter dans sa demeure. Et en fin de journée, rejoindre sa maîtresse sur son siège en ronronnant, c’est aussi l’un des moments favoris de ses journées.

Cerise en portrait