Une bande d’adorables petits lutins

Une bande d’adorables petits lutins, assurément farceurs pour certains, nous offre le magnifique clin d’oeil de ce premier dimanche de décembre.

Il y a la petite Naya avec sa copine Praline, toutes deux si craquantes dans ce beau décor hivernal :

Une bande d'adorables petits lutins

Décor hivernal également pour Nala et Zora qui ont la chance de vivre assez haut pour déjà profiter de cette neige que nos lutins aiment tant! Et profiter, c’est quelque chose qu’elles ne sauraient mieux faire, ces deux si joyeuses petites lutinettes! Leurs joyeuses pirouettes dans la neige arracheraient certainement des sourires au plus sombre spectateur!… 😉

Et la dernière portée d’Opale est aussi constituée d’une bande d’adorables petits lutins, dont Charlie est le papa. Ils viennent de fêter leurs sept mois de vie. Et les mieux situés d’entre eux, profitent déjà des joies hivernales découvertes pour la première fois de leur existence.
Notre petite Mousse fait partie de cette portée de gais lurons! Et je me réjouis tellement de la voir s’éclater dans une belle neige poudreuse! Mais patience!

Mais revenons à nos gais lurons, dont voici en images Honey, Skippy, Happy, Pink, Gus, et Mousse avec maman Opale!

Qiana à la vie est belle

Qiana à la vie est belle poursuit son joli petit bonhomme de chemin.
Impressionnant ce qu’un chiot de cet âge est capable de faire comme progrès en une seule petite semaine.

A quarante jours de vie, Qiana passe ses journées au milieu de notre meute d’adultes. Et, bien sûr aussi, auprès de sa grande soeur de six mois son aînée : Mousse.
Qiana marche, court, saute, escalade, aboie, grogne. Elle adore toujours autant le lait de sa maman, et mange un peu de bouillie. Faut dire que ses quenottes ne semblent pas pressées d’apparaître. Et elles ont tout le temps de le faire, c’est vrai! Il y a forcément des avantages, quand on a une maman rien que pour soi!…

Qiana a très brièvement découvert le jardin. Une météo plus clémente lui permettrait d’y passer un peu plus de temps. Chaque chose en son temps!

Qiana à la vie est belle est une adorable petite compagne de vie, pleine d’énergie, de tempérament, de joie de vivre, d’enthousiasme. Câline à souhait. Curieuse de découvrir le monde qui l’entoure.
C’est un immense plaisir de la “savourer” au quotidien, de suivre chacun de ses progrès. De profiter de sa si joyeuse présence!

Quant à maman Ondine, elle se porte bien. Elle apprécie de passer du temps avec sa fille, et accepte bien à présent la présence des autres chiens auprès de Qiana.

En images à présent, les propos relatés ci-dessus!

Premiers pas au jardin

Mousse et Qiana face au ballon

Un sabot de veau à se partager

Entre demi-soeurs

Grand sabot pour petit chiot

Bambins d’Opale

Bambins d’Opale : voilà l’un des points communs des petits lutins en photo ci-dessous.
Tous ont pour maman Opale. Leurs papas quant à eux sont tantôt Jazz, tantôt Charlie.

Cooper, Sam, Touffy et Charly viennent de fêter leurs cinq années d’existence. Eux sont bambins d’Opale et de Jazz. Manquent les photos de Cléo et de Brindille qu’on aimerait bien revoir, en images tout au moins.
Honey et Sky de leur côté ont Charlie pour papa. Et d’ici deux jours, ils auront atteint leurs sept mois de vie.

Des images qui respirent le bonheur, la quiétude, le bien-être, la joie de vivre. Qui nous parlent aussi de l’amour attentionné que les maîtres de ces petits lutins leur portent. Ca fait chaud au coeur de la personne qui a souhaité leur existence, et surtout, leur bonheur!
Ces petits lutins qui donnent tant de leurs personnes méritent, qu’en retour, ils reçoivent tout l’amour et toute l’attention, tous les bons soins, aussi bien physiques que psychiques, dont ils ont tant besoin.

Et voilà une superbe petite vidéo de l’ami Charly, fiston d’Opale et de Jazz, filmée par sa maîtresse Béatrice :

Marielle en visite

Marielle en visite à la vie est belle, et nos petits lutins sont en joie!
D’abord, il y a bien entendu l’effervescence de l’accueil. Une effervescence digne de nos Havanais, haute en gestuelle et bien bien audible.
Puis, on se pose. Le calme revient. Et nos lutins se gavent de ces douces caresses qu’ils apprécient tant.

Est-ce que Marielle en visite, c’est comme toutes les autres visites?
Eh bien je dirais que non! Marielle a un effet apaisant sur nos lutins. Elle les connaît, elle les aime. Et ils le sentent, bien évidemment! Et se comportent à son égard en fonction de ce ressenti.
Nos petits compagnons ont en eux une sorte de baromètre, qui nous donne des informations utiles sur les personnes qu’ils accueillent. Selon qui ils ont en face d’eux et ce qu’ils perçoivent chez cette personne, leur attitude sera différente.

La sensibilité du Havanais est particulièrement aiguisée. C’est un fait. Une caractéristique plus spécialement marquée chez cette race de chiens. Ils “savent”. Ce qui fait dire à beaucoup qu’ils sont très intelligents. J’ai côtoyé nombre de personnes ayant adopté un Havanais après d’autres races de chiens, et qui ont été frappées de sa vivacité d’esprit, de son intelligence, plus marquée que chez d’autres races.

Merci, Marielle, de l’amour que tu portes à nos petits protégés, et des instants de bonheur que tu leur offres!

Notre petite boule de joie

Notre petite boule de joie prénommée Qiana, aujourd’hui âgée de 33 jours, s’épanouit de manière réjouissante.
On découvre, au fil des jours, une petite boule de joie si attachante, qui a tellement envie de nous manifester son attachement. C’est juste trop beau!

A 33 jours, Qiana aime passer du temps à la maternité avec sa maman. C’est leur petit cocon bien à elles que l’une et l’autre apprécient à sa juste valeur.
Mais, à 33 jours, Qiana apprécie aussi de vivre auprès de notre meute de Havanais adultes, dont sa grande soeur Mousse âgée de 6 1/2 mois.
Ainsi donc, Qiana passe du temps avec les uns et les autres, avec un plaisir évident, attendrissant et communicatif.

Le lait de maman Ondine est toujours très bienvenu pour Qiana, qui ne montre pour le moment que peu d’intérêt pour sa bouillie. Une fois que ses quenottes seront bien sorties, alors, nul doute que la nourriture solide aura davantage d’attrait. Chaque chose en son temps!

Question mobilité, Qiana a bien bien progressé. Elle parvient même à déambuler sur le parquet sans glisser. Il aura fallu l’aider à se “mettre en route”, et à présent, c’est un plaisir de la voir courir derrière sa maman avec la joyeuse énergie qui est la sienne.

Ci-dessous, quelques montages-photos et vidéos de cette petite chérie ces tout derniers jours.

Des amours de petits bichons

Des amours de petits bichons nous offrent leurs touchantes frimousses aujourd’hui.
Leurs robes sont différentes, en couleurs, en longueurs, en textures. Les regards sont divers aussi : tel a un regard de petite crapule, chez tel autre, on lit de la mélancolie dans le regard. Chacun a son petit tempérament bien à lui, unique. Celui-là est un amour de petite crapule. Alors que l’autre ne connaît que douceur et soumission. Les corpulences sont diverses aussi. Les âges tout autant. Zora a six mois et demi, alors que Kyubi va sur ses treize ans.
Et tous, sans exception, ont un coeur de bichon! Un coeur de bichon, c’est un coeur d’une tendresse infinie, d’une fidélité sans faille, une fidélité de chaque instant. Une fidélité, à vrai dire, incomparable avec celle de bien des humains. Et puis, un coeur de bichon, c’est aussi un coeur tout docile qui ferait tant pour faire plaisir à son maître.
Ils nous en remontrent tellement, nos amours de petits bichons, dans tant de domaines!! Sachons apprendre d’eux!

Les petits lutins en photo ci-dessous se prénomment Kyubi, Pico, Miss; Milo, Zora, Mia, Happy. Ils sont les bambins d’Aïcha, de Gauguin, de Barbie, de Pato; d’Ondine, d’Odilon, de Lutine, de Jazz. D’Eole, d’Hélys, d’Opale et de Charlie.
Merci à tous ces parents d’avoir permis l’existence de chacun de ces petits trésors! Sans eux, ils n’existeraient assurément pas!

Nala et Zora

Nala et Zora sont deux demi-soeurs. Leur parent commun, c’est leur papa Odilon. La maman de Nala est Lutine, et celle de Zora, c’est Eole.
Ces deux petites bonnes femmes havanaises ont sept mois de différence. Et les bienheureuses vivent sous le même toit, au sein d’un foyer on ne peut plus chaleureux.

De temps en temps, Nala et Zora viennent nous trouver à la vie est belle. Et alors, c’est la fête à la maison!
Les voir avec leurs mamans respectives, c’est contempler une petite meute de Havanais multicolores. En effet, si Lutine est blanche et noire, sa fille Nala est chocolat. Eole est beige charbonné, alors que sa fille Zora est crème et noir. Quel joli spectacle que ces quatre petites chiennes réunies!

Zora a grandi à la vie est belle aux côtés de notre petite Mousse. Ainsi les retrouvailles entre ces deux petites crapouillettes du même âge sont chouettes à observer.
Et comme la complicité entre lutinettes est à la hauteur de celle entre humaines, alors accueillir Nala et Zora à la vie est belle c’est la fête!

En images

En images aujourd’hui, notre petite Qiana, fille d’Ondine et de Charlie.
Des photos prises ces tout derniers jours, démontrant l’évolution de cette petite chérie aujourd’hui âgée de 26 jours.

En images aussi, évidemment, sa petite maman Ondine! Normal puisqu’à pas tout à fait un mois, une chienne est encore très présente auprès de ses bambins.
Et, notre petite Ondine est très protectrice de ses chiots, d’autant plus quand sa portée ne comporte qu’un seul poupon.
Ondine continue d’expliquer à ses congénères qu’aucun chien – même pas sa maman Lutine – n’est bienvenu auprès de Qiana.
Alors, il s’agit de feinter quelque peu, parce qu’en tant qu'”enfant unique”, Qiana a besoin de se confronter à d’autres congénères que sa maman. Elle a le temps, bien sûr, puisqu’elle va encore passer six semaines à l’élevage. Mais, Qiana a déjà reçu quelques visites canines, dans son petit cocon. Quelques photos ci-dessous le démontrent.

Qiana continue de prospérer de manière généreuse, grâce au lait bien nourrissant et abondant de maman Ondine. Elle a aussi goûté ses toutes premières bouillies.
Elle voit de manière toujours plus précise, perçoit les bruits. Sa mobilité progresse chaque jour un peu plus. Elle découvre avec intérêt et curiosité son environnement. C’est un réel plaisir et privilège de pouvoir suivre pas à pas l’évolution de cette petite chienne si attachante.

Ci-dessous, quelques images, et une petite vidéo toute fraîche de ce jour!

Il y a de la joie

Il y a de la joie quand une fratrie – ou une partie de celle-ci – se retrouve, quelque mois après avoir été séparée.
Difficile, bien sûr, de réunir tout le monde, suivant l’éloignement géographique des uns et des autres.
Une partie de la portée d’Opale-Charlie de début mai 2021 a déjà eu l’occasion de se revoir. Et il y aura assurément d’autres revoirs qui réjouiront aussi bien les chiens que les humains.

Gus et les siens ont invité récemment les frères et soeurs de la région. Et c’est finalement Gus, Happy et Mousse qui ont eu la joie de se retrouver pour partager quelques gambades.
Quand nos petits lutins sont heureux, nous humains, le sommes aussi, tant la joie de nos petits compagnons est communicative.
C’est donc quelques moments magiques que nous avons partagés, aussi bien entre humains qu’entre lutins.
Un très cordial MERCI aux maîtres de Gus de nous avoir si chaleureusement accueillis dans leur petit paradis.

Il y a de la joie en images, ça peut donner quelque chose comme ceci :

Qiana au fil des jours

Qiana au fil des jours prend du volume presque à vue d’oeil.
Ses rondeurs très généreuses freinent quelque peu sa mobilité.
Sa petite queue remue à présent, et elle perçoit les sons.
Sa maman est encore l’essentiel de son univers. Mais elle est aussi sensible aux humains et à leurs caresses.

Je me réjouis que Qiana découvre les chiens et chats vivant sous son toit. Mais une chose après l’autre, bien entendu. Il ne s’agit pas de brûler les étapes. Jusqu’aujourd’hui, maman Ondine désire l’exclusivité de sa fille. Elle sait fort bien se faire comprendre – même de sa maman Lutine – pour l’éconduire.

Mais Qiana au fil des jours découvrira avec intérêt et curiosité le monde qui l’entoure, guidée par sa maman et le reste de notre meute.
Aujourd’hui, Qiana a trois semaines. Trois semaines, c’est le début de la période de socialisation du chiot. Si importante pour le reste de son existence.
Alors, découvre, petite Qiana! Le monde s’ouvre à toi, t’ouvre grands ses bras!

Ci-dessous, quelques photos de Qiana au fil des jours!