Chasse aux trésors animée

Chasse aux trésors animée chez les p’tits lutins de la vie est belle!
Il y a plusieurs trésors à trouver, mais la concurrence ne manque pas. Si l’on veut s’approprier l’un des délicieux trésors, il s’agit d’être rapide et d’utiliser son flair. Et on remarque que l’entraînement porte bien vite ses fruits dans ce domaine. Bravo mes p’tits lutins! Vous progressez bien joliment!
Chasse aux trésors animée sous un ciel d’azur et un soleil qui fait déjà haleter nos petits lutins. Dans le ciel, les hirondelles virevoltent tels d’habiles acrobates, alors que le délicieux parfum de notre tilleul en fleurs effleure nos narines.
La vie est belle à la vie est belle!

Quatre petits noirauds

Quatre petits noirauds nés à la vie est belle en photo aujourd’hui!

Un petit bonjour de Lila depuis le Cousimbert.
Lila est une mignonne petite noiraude, fille de Melody et de Gauguin. Elle fait partie de la dernière portée de Melody, une portée de neuf chiots. Portée qui comportait deux petits Havanais blancs, Pixie et Plume; un fauve, Zéphyr; un fauve charbonné, Grimaux; un black and silver, Mookie; et quatre petits noirauds : Lila, Pixel, Piccolino et Blacky.

Autre petite noiraude, Biscotte, fille d’Aïcha et de Gauguin, âgée de presque de sept ans. Une adorable petite Havanaise que j’ai la chance de voir de temps en temps. Une sorte de joyeuse petite balle magique entourée de plein d’amour.

Et puis, un frère et une soeur, issus des mêmes parents, mais de deux portées différentes : Aslan qui va sur ses cinq ans; et Mia, âgée de deux ans. Tous deux sont enfants d’Hélys et de Jazz.Bichons Havanais noirs Bichons Havanais noirs Bichons Havanais noirs Bichons Havanais noirs

En noir blanc

En noir blanc comme en couleur, nos lutins mettent de la couleur dans nos vies. De la couleur aux intensités et aux teintes très variables, selon de qui il s’agit. De la couleur qui, quelle qu’elle soit, enrichit la vie des petits humains que nous sommes.
Ce dimanche, c’est en noir-blanc que nous allons les observer, avec leurs binettes aux expressions si diverses. Tantôt Pensives, tantôt drôles. Le regard vif, presque arrogant, ou d’une douceur mélancolique. L’air rêveur, observateur, étonné, attentif, et j’en passe.
Quelle que soit l’expression de leur regard, celui-ci est toujours parlant. Pour le traduire, nous pouvons utiliser des mots, et pourquoi pas, des couleurs.
Ces images en noir blanc nous permettent de saisir les expressions des lutins de manière presque plus sensible qu’en couleur!

Bichons Havanais en noir blanc

L’instant est au jeu

Bichon Havanais en noir blanc

Aïcha, onze ans, sereine, douce, calme

Un joli petit personnage

Un joli petit personnage, que cette petite Ginger, fille d’Opale et de Jazz, âgée de quatre mois et demi!
Une petite personne qui, aux dires de sa maîtresse, se porte très bien, est vraiment très intelligente, sachant fort bien se faire comprendre lorsqu’elle désire quelque chose.
Le matin, à son réveil, Ginger prend sa laisse et va vers la porte d’entrée. Elle attend, et aboie un petit coup pour en informer sa maîtresse.
Ginger adore aussi regarder les animaux à la télévision.
Très affectueuse, elle aime les bisous, et est très obéissante.
Elle se laisser brosser et fait même semblant de se brosser ses petites dents.
Un joli petit personnage que celui-là, avec juste le tempérament qu’il faut pour rendre la vie drôle et joyeuse!
Ginger en images, ça donne ceci :

 

Le petit paradis de Brindille

Le petit paradis de Brindille comporte le petit nid douillet dans lequel elle vit auprès de Véronique, ainsi que ses chers petits compagnons de vie. Il y a les “chatons” Fleur et Plume; Nuage, le petit cobaye; et le lapin d’un âge record. Tout ce petit monde cohabite dans une harmonie exemplaire, et dans une sérénité presque parfaite, sauf quand les petits félins donnent libre court à leur redoutable instinct de chasseur.

Dans le petit paradis de Brindille, on pratique aussi l’accueil chaleureux de petits vacanciers. Combien de petits Havanais nés à la vie est belle ont déjà pu bénéficier de l’hospitalité de Véronique et des siens! On s’y sent si bien, dans ce petit paradis, que le quitter peut parfois être difficile de part et d’autre!

Joe, Kenzi, Pato et Pico

Joe, Kenzi, Pato et Pico, avec leurs robes respectivement blanche, noire-brune grisonnante, grise, et fauve clair, nous font un petit coup d’oeil aujourd’hui.

En virée en Alsace, Joe pose fièrement à côté de sa maîtresse. Joe est l’un des frères de notre petite Ondine, et donc l’un des fistons de Lutine et de Kenzo. Il est aussi un petit lutin comblé, qui a la chance d’être un petit chien de compagnie au vrai sens du terme : il fait partie de toutes les excursions familiales pour son plus grand bonheur et celui des siens! Il est le super Joe de ses maîtres!

Kenzi, elle, profite pleinement du chalet familial. C’est la cadette des bambins d’Aïcha et de Gauguin. Un ravissant petit miracle sur pattes!

Pato : un petit personnage unique, original, issu de l’un des mariages d’Hélys avec Jazz. Né noir, Pato s’est rapidement éclairci, pour finir par arborer une robe composée de divers gris et même de fauve clair. Pato revient de Venise, où il a adoré circuler en gondole, la truffe levée vers le ciel!

Pico est l’un des fistons de Pato, précisément, et de Barbie. On dira évidemment qu’il a hérité de la robe de maman Barbie. Pico adore gambader à travers champs, dans la belle campagne vaudoise. Et récemment, sa maîtresse a appris qu’une crotte de chien peut entraîner la mort intra-utérine d’un veau, suivant si elle contient un agent infectieux appelé néosporose. A présent, Pico ne peut gambader librement à travers champs, qu’après avoir déposé sa petite crotte, hors champ bien entendu. Un exemple à suivre, assurément : il s’agit juste de respect de la vie!

A l’élevage à la vie est belle de Neuchâtel

A l’élevage à la vie est belle de Neuchâtel, on s’amuse, on observe, on se fait cajoler, on se laisse vivre…

On s’amuse dedans, on s’amuse dehors, de toutes sortes de manières. Ca peut être à croquer une pive, à chercher des trésors cachés. Et dans la maison, il y a tous ces jeux qui recèlent  de délicieuses petites friandises plus ou moins faciles à trouver. Et là, nos doyennes ne sont de loin pas les moins douées.A la vie est belle, nos bichons s'amusentA la vie est belle, nos bichons s'amusentA la vie est belle, nos bichons s'amusent

A l’élevage à la vie est belle de Neuchâtel, on raffole observer les environs. Ben oui, quand on habite un quartier très animé, et que de surcroît on est un petit bichon – dont l’une des caractéristiques est bien son sens aigu de l’observation – on observe, on scrute, on tend l’oreille, on renifle. On utilise tous ses sens pour affiner son observation.Les bichons de l'élevage à la vie est belle observent Les bichons de l'élevage à la vie est belle observent Les bichons de l'élevage à la vie est belle observentEt puis, nos petits Havanais aiment non seulement notre présence, mais aussi et par-dessus tout les caresses, les papouilles, les bisous, se tenir sur nos genoux, être le plus proches possible physiquement de nous.A l'élevage à la vie est belle, on aime les câlins A l'élevage à la vie est belle, on aime les câlinsEt à l’élevage à la vie est belle, on aime se laisser vivre, rêvasser, vivre tranquillement l’instant présent.Bichon havanais qui se laisse vivre

Trois fistons de Jazz

Trois fistons de Jazz en photos aujourd’hui!

Aslan, dont la maman est Hélys, et que l’on voit entouré de ses potes, sur les images ci-dessous.
Youpi, âgé de sept mois et demi, qui est un fiston d’Eole.
Et enfin, Sam, “le plus beau chien du monde”, sa maîtresse dixit, fiston d’Opale, âgé d’un an et demi.

Depuis petit, Aslan a suivi sa maîtresse dans la nature, au contact de congénères, et ce petit chien n’a peur de rien ni de personne. Il ne se gêne pas de faire sa loi, parfois dans le but de protéger sa précieuse maîtresse. Régulièrement, il s’en va retrouver ses potes de jeux, barboter dans un étang pour se rafraîchir. Bref, la vie d’Aslan est belle!
Merci à sa maîtresse de tout faire dans sa vie pour le bonheur de son petit chien!

Un fiston havanais de Jazz

Le Havanais originaire de Cuba?

Le Havanais originaire de Cuba? Les origines du Havanais étant incertaines, inutile de s’étendre sur ce sujet. Il est bien assez d’écrits à ce propos.
Ce qu’il est possible d’affirmer, par contre, quand on possède une meute de Havanais de diverses lignées, c’est que le Havanais supporte mal la chaleur. Et que s’il a vécu à Cuba avec le climat tropical qui est le sien, alors il a dû se terrer dans les sous-sols des maisons pour supporter la saison chaude.
D’autre part, si la peau du Havanais ne doit d’aucune manière entrer en contact avec le soleil – autrement dit, si le poil du Havanais ne doit pas être raccourci de manière à exposer sa peau au soleil – je puis affirmer, ayant des Havanais au poil naturellement long, et d’autres dont le poil est raccourci, que la longue toison du Havanais ne l’isole pas du chaud, mais le fait bien au contraire d’autant plus souffrir de la chaleur. La réalité que j’ai sous les yeux démontre que mes Havanais dont le poil est raccourci souffrent moins de la chaleur que ceux dont le poil est laissé long.
Comment rafraîchir un Havanais autrement qu’en lui raccourcissant le poil? Notamment en le mouillant, tout en faisant attention de ne pas mettre ses coussinets mouillés en contact avec un sol chaud. L’utilisation d’un ventilateur à l’intérieur peut également être une aide. Il existe également des tapis rafraîchissants : encore faut-il que nos petits compagnons choisissent de s’y installer. Des couches rafraîchissantes pour chiens existent également, ainsi que des vêtements destinés à faire baisser leur température corporelle.
Et, ce qui est primordial, c’est d’éviter toute sortie en journée quand il fait chaud : tôt le matin et en fin de soirée sont alors les moments les plus favorables à une balade.Le Bichon Havanais et la chaleur

On l’aime tellement ce petit chien

On l’aime tellement ce petit chien : voilà ce que la maîtresse d’Enzo dit de son petit lutin aujourd’hui âgé de huit ans. Et je pense que les maîtres de Fidji, de Samba, de Ginger et d’Ella, en photos ci-dessous, pourraient affirmer la même chose de leurs petits protégés.

Nos petits Havanais sont la gentillesse personnifiée. Et pour ne pas les aimer, il faut vraiment, vraiment être mal dans sa peau, ou dénaturé. Ou encore avoir un ego si gigantesque, qu’il n’existe plus la moindre place pour un autre être à aimer, aussi touchant soit-il.
J’en ai rencontré, de ces personnes, insensibles à la candeur, à la gentillesse, à la bonhommie d’un petit Havanais. Ca semble invraisemblable, quand on connaît ces petits chiens, et pourtant, ça existe!Le Bichon Havanais et l'humain

Petit Havanais aimé