Archives de l’auteur : Isabelle Schenk

Des retrouvailles

Des retrouvailles entre une fillette et ses parents. Entre Kenzi, et Aïcha et Gauguin.

Kenzi : la petite dernière d’Aïcha et de Gauguin. Une sorte de petit miracle sur pattes. Une petite Havanaise pleine de joie de vivre et d’allant. Sachant si bien démontrer son attachement. Avec un petit côté indépendant bien marqué aussi.
Kenzi, très semblable à ses grandes soeurs Pepsee et Biscotte. Et qui me fait beaucoup penser aussi à sa maman Aïcha, tant par son petit visage si caractéristique, que par son tempérament.

Kenzi est venue partager un moment avec ses parents. Elle avait bien revu sa maman quelquefois, le temps d’une balade, depuis son départ de la vie est belle. Et aujourd’hui elle a retrouvé papa et maman, comme au bon vieux temps. C’était beau de revoir cette jolie petite famille réunie. Des retrouvailles qui m’ont fait chaud au coeur! Merci, Chantal, pour ces jolis moments partagés!

Retrouvailles

Kenzi et ses parents, Gauguin et Aïcha

Kenzi et sa maîtresse

Les petits Havanais de la vie est belle

Les petits Havanais de la vie est belle profitent à présent pleinement de cet après canicule si agréable à vivre. Ainsi, chiens et chats se prélassent avec plaisir au jardin.

Gauguin, en bon garde du corps de sa bien chère Melody, veille fidèlement à ses côtés, en vigilante sentinelle qu’il a toujours été.

Les plus jeunes quant à eux, sont bien sûr pleins d’énergie et d’idées plus géniales les unes que les autres. Et bien entendu que petit Odilon les suit, quand il ne prend pas lui-même l’initiative d’un petit concours d’équilibrisme par exemple :

Et puis, les petits Havanais de la vie est belle apprécient aussi leur petit confort, que ce soit dans la maison ou au jardin. Ainsi, au jardin, les fauteuils et la chaise-longue sont bien souvent squattés par eux, de même que les divans dans la maison. Odilon a du reste très vite appris à sauter sur la chaise-longue pour s’y prélasser, ou pour y jouer au toboggan. Ce petit miston ne manque pas d’imagination!

Du haut de son “perchoir”, Corsaire le chat observe fièrement son territoire de son regard si bien affûté!

Deux craquants petits Havanais

Deux craquants petits Havanais nous visitent aujourd’hui.
Ils se prénomment Benji et Ginger.
Benji est l’un des fils de Jade et de Kenzo. Sa portée comporte également un autre Benji, Luna, Haïko et Betty.
Âgé de deux ans et demi, Benji fait le bonheur de sa maîtresse qui nous écrit :
“Un amouuuur de chien mon Benji… Il est adorable et toujours aussi joyeux et joueur! Vive les bichons havanais!”
Quant à Ginger, âgée d’un peu plus de six mois, elle est l’une des filles d’Opale et de Jazz, et sa fratrie comporte huit autres petits lutins.
Tout va pour le mieux pour cette chère petite Ginger et les siens, qui en prennent le plus grand soin!Bichons Havanais trop craquants Bichons Havanais trop craquants Bichons Havanais trop craquants

Odilon et ses super potes

Odilon et ses super potes peuvent enfin à nouveau profiter d’un jardin aux températures respirables, où l’on peut s’ébattre sans suffoquer.
Les jeux vont bon train, en particulier entre Odilon et nos deux cadettes, Eole et Ondine.
Odilon s’est magnifiquement bien intégré au sein de sa nouvelle meute. C’est un petit chien très à l’aise, super bien équilibré socialement. Il sait comment un petit chien doit se conduire, suivant ce à quoi il est confronté. Sa meute d’origine, à l’élevage des Siradaes, le lui a très bien appris.
Avec son petit caractère bien affirmé, son agilité étonnante, sa joie de vivre communicative, sa voix de Castafiore, ce gentil petit Havanais vient ajouter au puzzle de la vie est belle un bien joli élément!
Odilon et ses super potes : les voici en images ci-dessous!

Patolino

Patolino : poil court ou poil long, il est ravissant ce p’tit gars!
Là, vu les canicules du moment, ses maîtres ont jugé bon de lui faire raccourcir le poil, et Pato souffre effectivement moins du chaud ainsi! Attention cependant, de ne jamais exposer la peau de nos lutins au soleil, de laisser toujours une longueur de poils suffisante pour que la peau soit protégée des rayons UV.
Je suis très admirative des dégradés de la robe de Pato, notamment au niveau de son visage, avec ses oreilles foncées; ses joues légèrement plus claires, et son tour de truffe d’un gris encore plus clair. Magnifique dégradé de gris!
Est-il encore utile de préciser que Patolino est l’un des fistons d’Hélys et de Jazz, qu’il va sur ses six ans, et qu’il est un petit Havanais terriblement craquant et attachant. Presque une personne humaine, selon moi! Pato est aussi le papa de huit adorables petits lutins nés à la vie est belle de notre chère Barbie.

Marley nous donne de ses nouvelles

Marley nous donne de ses nouvelles :
“Ça fait bien longtemps que je ne t’ai plus donné de mes nouvelles, mais aujourd’hui j’ai un an et demi ! Papa et maman n’arrivent pas à croire que ça fait déjà si longtemps que j’ai montré ma petite truffe pour la première fois ! Il faut dire qu’avec moi ils n’ont pas vraiment le temps de s’ennuyer! Je suis un petit gars bien remuant et tellement guilleret ! Ils en ont des fous rires à la maison à cause de moi ! Et puis ce que j’aime plus que tout moi, c’est suivre mes maîtres partout! J’adore partir à l’aventure, voir des nouveautés, faire des rencontres. Partout où je vais je suis la coqueluche de tous ! J’adore les enfants aussi, tu sais? L’autre jour des amis de papa et maman sont venus avec leur petite créature qui crapahutait tout comme moi sur quatre pattes ! Je sautillais comme un petit fou devant elle mais je crois qu’elle ne comprenait rien à mes messages ! Tu vois… Je suis un petit chien presque parfait.. je dis presque parce que papa et maman ont encore du travail avec moi et mes rencontres canines. J’ai tellement de peine à canaliser mes émotions lorsque je rencontre des copains ! Alors parfois ça ne se passe pas trop bien ! Mais c’est vraiment mon seul défaut et j’essaie de me corriger… “

Frimousses contrastées

Frimousses contrastées de par leurs couleurs opposées, mais toutes aussi craquantes l’une que l’autre!
Merci pour ces beaux portraits de Pearley, cinq ans, et de Joe, treize mois.

J’aime beaucoup la frimousse de Pearley, fille de Barbie et de Jazz, et aussi le thème si chouette de cette photo. Un thème tout compte fait très représentatif de nos petits Havanais, qui aiment tant observer, en hauteur si possible, le va et viens de leur quartier.

Et puis Joe, fils de Lutine et de Kenzo, est magnifique sur cette photo. Il a hérité de la classe et de la fierté de son papa Kenzo, ce super Joe, comme aiment à le nommer ses maîtres.
Et sur la troisième photo, on voit Joe en compagnie d’une chouette pote, répondant au nom de Maïla. Ils semblent tous les deux faire les cent pas autour de la piscine, dans laquelle Joe n’a pas encore tenté de se rafraîchir.

Canicule quand tu nous tiens

Canicule quand tu nous tiens, le temps semble s’arrêter. Ta chaleur nous étreint, nous submerge, telle une vague spectaculaire. Nous soupirons après la fraîcheur de la nuit, et voilà que là aussi, tu es présente, tenace, insistante, étouffante.
Quand un tonitruant orage vient s’imposer à toi, tu relâches quelques heures durant ton emprise, concédant quelques degrés à ton adversaire, pour les reprendre ensuite avec cette frénésie qui te caractérise si bien.

Nos lutins aussi sont victimes de ton emprise. Ils n’ont pas de mots humains pour l’exprimer.  Leur langue pendante et leur respiration haletante le signifient. Quand tu t’imposes à eux, ils se réfugient aux endroits où ton accès est le plus difficile, où un semblant de fraîcheur semble accessible. Le ventilateur, l’eau fraîche, les dalles du corridor, leur sont d’un grand bienfait. Cet astre du jour qui est habituellement leur ami, leur bienfaiteur, se transforme en ennemi en ta présence. Cette présence si pesante, si assommante, si neutralisante.

“Maman, c’est quand qu’il fera moins chaud???…”

Ils sont frères et soeur

Ils sont frères et soeur, mais de deux portées différentes. En effet, si Boston et Ginger sont de la même portée, née en février de cette année, Cooper lui, est leur grand frère, fils d’Opale et de Jazz, né en décembre 2016. On repère d’ailleurs bien un petit air de famille entre Cooper et ses petits frère et soeur, de même que chez la plupart des Havanais issus d’Opale et de Jazz.

Si à une année et demie, la robe de Cooper est restée bien noire, l’on peut imaginer qu’il en sera de même de celle de Boston, magnifiquement entretenue, d’autant plus que Sweety, trois ans et demi, de la toute première portée d’Opale-Jazz, a gardé lui aussi une robe noir profond.
Quant à la petite miss Ginger, porteuse du gène Belton (chiné blanc + une autre couleur; noir, dans son cas), on se réjouit de voir l’évolution de sa belle robe, dont sa maîtresse prend le plus grand soin.

 

Pikachu et Merlin

Pikachu et Merlin se sont rencontrés pour la toute première fois à la vie est belle, un jour de mars 2018.
Pikachu, le Bouvier Bernois, était alors très semblable à ce qu’il est aujourd’hui. Merlin, quant à lui, était encore une petite boule de poils havanaise âgée de quelques semaines.
Les voici tous les deux lors de cette première rencontre :

Quelques semaines plus tard, l’heure était venue pour Merlin de quitter la vie est belle, pour découvrir sa nouvelle vie, chez cette douce maîtresse qu’il connaissait à présent bien (grâce à ses visites régulières), et  ce cher Pikachu, très grand, mais si gentil et si attachant!

Aujourd’hui, Merlin a six mois. Il ne ressemble plus guère à la petite boule de poils de la photo ci-dessus. Il est devenu une magnifique “peluche” aux reflets acajou, affectueuse, agile, et respirant la joie de vivre.

Merlin est venu nous trouver, emmenant avec lui son grand ami Pikachu, et sa maîtresse, si douce, aimante et adéquate avec ses “petits” protégés.
La complicité existant entre Pikachu et Merlin est si belle à observer! Elle existe en bonne partie grâce aux liens que Cécile entretient avec chacun de ses chiens individuellement.
Une harmonie si plaisante à voir et si bienfaisante à côtoyer!

Odilon, habitué aux Bergers Blancs Suisses dans son élevage d’origine, a découvert Pikachu, de grande race également, mais d’une toute autre couleur. Nul besoin, je crois, de commenter de quelle manière il a approché ce gentil géant!
Quant à Pikachu, il a peut-être imaginé devoir conjuguer avec une nouvelle petite peluche dans ses grosses pattounes!?

Merlin et Odilon pour leur part, n’ont pas été empruntés pour s’ébattre malgré la chaleur!

Odilon, deux mois et demi, et Merlin, six mois