Archives de catégorie : Nos chiens en meute

Cool ces petits lutins havanais

Cool ces petits lutins havanais en photo ci-dessous!
Ils nous fichent même un peu la cosse, à force de les voir se la couler douce dans toutes les postures possibles.
Ils sont bien représentatifs du Havanais. En effet, celui-ci aime autant se défouler dans la nature, que profiter de son douillet confort intérieur.

Quelques mots de présentation de ces charmantes petites personnes!

Shana : Une bien mignonne fillette de Jade et de Kenzo à la robe black and silver.
Sa maîtresse nous dit ceci : “Shana se porte toujours à merveille c’est notre boule d’amour. Elle est adorable et nous comble de bonheur.
En ce moment nous sommes à la montagne pour les fêtes, Shana adore faire la folle dans la neige!”

Merlin, fiston d’Opale et de Jazz, et compagnon de vie de Pikachu (bouvier bernois), ne se prive pas non plus de la belle nature hivernale. Pas moins que du douillet confort de son chez-lui!

Une jolie photo de Happy, fillette d’Opale et de Charlie, qui a reçu une nouvelle poupée qu’elle semble apprécier à sa juste valeur :

Cool ces petits Havanais


Le titre “Cool ces petits lutins Havanais” s’applique aussi tellement bien à cette photo de Cooper et sa maîtresse écoutant le concert de Nouvel-An!
Confiance, bien-être, lâcher-prise, zénitude… Voilà ce qui caractérise un Havanais épanoui!

Cool ces petits Havanais

Bonne année 2022

Bonne année 2022 : voilà ce que je souhaite à chacun des fidèles et bienveillants lecteurs de mon site internet!
Et, pour accompagner ces voeux, un montage-photos de nos fidèles et si gentils petits compagnons de vie :

Bonne année 2022

Ils sont tous là, avec leurs frimousses si touchantes, empreintes de tant de gentillesse, de douceur, de bienveillance.
A gauche, de haut en-bas, Aïcha, à quelques semaines de ses quinze ans. Mookie, dix ans et demi; Eole, six ans et demi.
Puis, Opale, huit ans et demi et Lutine, neuf ans.
Troisième colonne : Jazz, onze ans, Hélys, treize ans, et Odilon, trois ans et demi.
Et, finalement, Mousse, huit mois, et Ondine, quatre ans et demi.

Je me réjouis, pour ma part, de débuter cette année si bien accompagnée. J’ignore, bien sûr, si les aînées de nos lutins seront encore là au terme de cette année. Mais je suis si reconnaissante du chemin déjà parcouru avec elles, patte dans la main.

Bonne année 2022!? Un toit sur nos têtes, un chauffage qui fonctionne. Un lit pour se reposer, de quoi se nourrir. Du soleil, de la pluie, une belle nature. Des petits compagnons au coeur tendre : voilà de quoi passer une bonne année! Et c’est ce que je souhaite à chacun!
Le bonheur est facilement accessible si nos attentes sont simples!

Le bichon havanais et la neige

Le bichon havanais et la neige, ça donne quoi?
Eh bien, la meilleure façon de l’illustrer, je crois que c’est au moyen de vidéos.
Pour commencer, on va regarder deux vidéos, de deux petites Havanaises découvrant la neige pour la première fois de leur existence.
La première nous vient d’Ariane et c’est sa petite Pink, fille d’Opale et de Charlie, qui découvre la neige :

Pink, bichon havanais de 7 mois, découvrant la neige

Pink est la soeur de notre petite Mousse, qui hier matin aussi a découvert la neige pour la première fois de sa vie.
La voici en images lors de cette trop géniale trouvaille :

Et puis, connaître déjà la neige et la redécouvrir, n’engendre pas moins d’enthousiasme et de joie, si l’on en croit cette jolie vidéo d’Eole et d’Athena, bambins de Lutine et de Jazz, âgés de cinq ans et demi. Vidéo envoyée par Nelly.

Athena et Eole, ravis de redécouvrir la neige!

Et, à la vie est belle, chaque hiver blanc voit nos lutins petits et grands s’éclater dans cette poudre blanche si stimulante et revigorante.

Et, pour terminer en beauté, une vidéo nous venant de Justine et son petit Sky âgé de sept mois. Lui aussi, si heureux de gambader dans cette belle et abondante poudre blanche :

Sky, fiston d’Opale-Charlie, gambadant joyeusement dans la neige

Et parfois, la neige engendre quelques surprises inattendues, quand elle est bien poudreuse, bien profonde, que nos lutins s’y sont abondamment prélassés… Et que leurs pattes et bedons ne sont pas protégés…

Le bichon havanais et la neige

Marielle en visite

Marielle en visite à la vie est belle, et nos petits lutins sont en joie!
D’abord, il y a bien entendu l’effervescence de l’accueil. Une effervescence digne de nos Havanais, haute en gestuelle et bien bien audible.
Puis, on se pose. Le calme revient. Et nos lutins se gavent de ces douces caresses qu’ils apprécient tant.

Est-ce que Marielle en visite, c’est comme toutes les autres visites?
Eh bien je dirais que non! Marielle a un effet apaisant sur nos lutins. Elle les connaît, elle les aime. Et ils le sentent, bien évidemment! Et se comportent à son égard en fonction de ce ressenti.
Nos petits compagnons ont en eux une sorte de baromètre, qui nous donne des informations utiles sur les personnes qu’ils accueillent. Selon qui ils ont en face d’eux et ce qu’ils perçoivent chez cette personne, leur attitude sera différente.

La sensibilité du Havanais est particulièrement aiguisée. C’est un fait. Une caractéristique plus spécialement marquée chez cette race de chiens. Ils “savent”. Ce qui fait dire à beaucoup qu’ils sont très intelligents. J’ai côtoyé nombre de personnes ayant adopté un Havanais après d’autres races de chiens, et qui ont été frappées de sa vivacité d’esprit, de son intelligence, plus marquée que chez d’autres races.

Merci, Marielle, de l’amour que tu portes à nos petits protégés, et des instants de bonheur que tu leur offres!

Nala et Zora

Nala et Zora sont deux demi-soeurs. Leur parent commun, c’est leur papa Odilon. La maman de Nala est Lutine, et celle de Zora, c’est Eole.
Ces deux petites bonnes femmes havanaises ont sept mois de différence. Et les bienheureuses vivent sous le même toit, au sein d’un foyer on ne peut plus chaleureux.

De temps en temps, Nala et Zora viennent nous trouver à la vie est belle. Et alors, c’est la fête à la maison!
Les voir avec leurs mamans respectives, c’est contempler une petite meute de Havanais multicolores. En effet, si Lutine est blanche et noire, sa fille Nala est chocolat. Eole est beige charbonné, alors que sa fille Zora est crème et noir. Quel joli spectacle que ces quatre petites chiennes réunies!

Zora a grandi à la vie est belle aux côtés de notre petite Mousse. Ainsi les retrouvailles entre ces deux petites crapouillettes du même âge sont chouettes à observer.
Et comme la complicité entre lutinettes est à la hauteur de celle entre humaines, alors accueillir Nala et Zora à la vie est belle c’est la fête!

Les uns et les autres à la vie est belle

Les uns et les autres à la vie est belle, c’est aussi bien nos chiens que nos chats.

Nos chats, c’est Olive et Cerise, nos deux soeurettes; et le beau et fier Corsaire.
Aujourd’hui, seule Olive figure sur les photos ci-dessous. Olive à la sieste. Et Olive en dialogue et interaction avec notre petite Mousse.
Une petite Mousse qui adore nos chats, mais doit encore bien souvent être freinée dans ses élans à leur égard. Mais parfois, comme sur les photos ci-dessous, Mousse sait faire preuve d’un semblant de douceur à l’égard de ces amis félins qu’elle aime tant.

Les uns et les autres à la vie est belle, c’est bien évidemment avant tout notre meute de bichons havanais. Aussi diverse en couleurs de robes, en binettes, qu’en âges, cette meute est une bien jolie représentation de la gent havanaise.
Bien sûr que notre petite Aïcha de bientôt quinze ans, bien que toujours vive, ne va pas au même rythme que Mousse qui atteint sous peu ses six mois.
Et les besoins d’une maman et de son bébé ne sont pas les mêmes que ceux du reste de la meute.
Il s’agit donc de respecter les besoins des uns et des autres sans léser personne. Un sacré challenge!

Venons-en aux photos ci-dessous représentatives des activités diverses de chacun. La petite Qiana a besoin de manger, dormir, éliminer, et ce à une température plus élevée que ses congénères capables de réguler eux-mêmes leur température.
Mousse a besoin de jouer, et jouer encore, que ce soit avec sa maman, avec les chats, avec les autres membres de la meute. Elle a besoin d’être stimulée pour apprendre toujours et encore.
Les aînés de la meute ont besoin de davantage de repos que les adultes plus jeunes.
Bref, des besoins différents pour les uns et les autres.
Ils ont tous besoin de manifester leur amour et d’être au bénéfice du nôtre, quel que soit leur âge.

Nos chiens et chats

Aujourd’hui, je vous propose de regarder des portraits de nos chiens et chats un peu différents de l’habitude. Mais tout de même assez bien reconnaissables, je trouve!
Je crois que les portraits de tous nos chiens et chats vivant actuellement à l’élevage y sont.
Et si je considère chacun de nos lutins, je crois être en mesure de dire qu’aucun d’entre eux n’est “confondable” avec un autre.
Les seuls de nos chiens et chats, regardés grossièrement, qui pourraient prêter à confusion, sont Jazz et Odilon. Des couleurs semblables, mais des constructions et postures différentes. Des personnalités différentes aussi. Mais bien sûr que les personnalités ne sont pas forcément bien lisibles sur une photo.

Je trouve intéressant de relever qu’un être vivant est un tout. Qu’il peut être reconnaissable, non seulement par son apparence physique “basique”, mais aussi par ses postures parfois liées à son tempérament, par ses expressions, par son attitude générale.
Reprenons l’exemple de Jazz et d’Odilon. Semblables au premier coup d’oeil, ils sont en réalité différents à tous points de vue pour le reste, ou presque. Je suis obligée d’admettre tout de même que leur fière posture masculine pourrait les confondre.

On passe aux images quelque peu originales de nos chiens et chats!

La palme d’or

La palme d’or en “crouilleries”, “crapouillonneries”, “fripouillonneries” – appelons-les comme on veut – à la vie est belle, a longtemps été décernée à notre chère petite Hélys. Et je n’ai jamais imaginé que cette palme puisse un jour revenir à quelqu’un d’autre.
Eh bien, la vie nous réserve des surprises. Et la dernière en date porte le joli nom de Mousse. Une petite Mousse qui est bel et bien parvenue à ravir haut la patte cette palme à Hélys.

Les “crouilleries” de petite miss Mousse sont peut-être d’une autre nature que ne l’ont été celles d’Hélys. Mais elles les valent bien! Ainsi, la vie est belle est assurée de ne pas manquer de piment ces prochaines années.

A presque treize ans, Hélys est encore toute vigousse, joyeuse, pleine d’allant, mais en matière de crapouillonneries, elle s’est calmée tout de même.
Et quand on se rencontre entre petites crouilles, présente et passée, on se comprend assurément bien. Et c’est bien ce qui se passe entre Hélys et sa “successeur” à la palme d’or. Elles développent ensemble une jolie complicité, malgré leurs treize ans de différence. Et je suis la première ravie de les voir s’éclater ensemble avec force grognements.

Ci-dessous, quelques images joliment démonstratives de la chouette complicité existant entre nos deux petites crapouillonnes, Hélys et Mousse :

Miss et Mousse

Une rencontre entre Miss et Mousse, c’est aussi la garantie d’un joli spectacle à contempler.
En effet, depuis leur première rencontre, Miss et Mousse se sont trouvé nombre de points communs. Que ce soit leur vivacité, leur rapidité, leur agilité, leur endurance : ces deux petites nenettes n’ont rien à s’envier.
Faut bien dire que ces deux charmantes demoiselles n’ont que sept mois de différence, et qu’elles sont encore des chiots. Enfin, presqu’encore pour Miss, qui atteint après-demain son année révolue.
Précisons encore que Miss est l’une des filles d’Ondine et d’Odilon, nos deux petits “zamoureux”. Et cette chère petite Miss est loin de pouvoir renier ses parents, tant elle possède des points communs avec eux, plus particulièrement avec papa “Lonlon”.

Et puis, accueillir Miss, c’est aussi accueillir sa maîtresse, si aimante et douce avec nos lutins. Les séances câlins, et dialogues par le regard, le geste, les mots, font le bonheur de chacun!
Merci, Annick, de donner tant d’amour à nos petits protégés!
Et merci aussi de ces moments si bienfaisants partagés entre humains!

Miss et Mousse en images, ça donne ceci :

Nos petits amis havanais

Nos petits amis havanais, fidèles compagnons de nos vies, se portent bien.
Et, si la plus jeune d’entre eux perturbe parfois la douce quiétude des aînés, elle représente aussi pour eux un moteur formidable.
En effet, Mousse, avec sa vigueur toute juvénile, sa petite voix aiguë, sa joie de vivre communicative, en entraîne plus d’un dans son sillage. Sans parler de sa drôlerie digne d’arracher un sourire à un bloc de marbre. Sacrée petite Mousse!…

Quant aux aînés de la meute, malgré leur âge respectable, on retrouve toujours en eux ce caractère juvénile si propre à nos petits amis havanais.
Certes, ils dorment davantage au fil des ans, et ne rivalisent plus en endurance avec les plus jeunes de la troupe. Mais cela n’empêche pas de magnifiques partie de jeu entre cadets et aînés.

Et puis, nos chats, très tolérants, amènent assurément un joli plus au sein de notre meute havanaise. Certes, il s’agit toujours de modérer l’amitié si démonstrative de certains de nos chiens à l’égard de nos félins. En ce moment, c’est plus particulièrement la joyeuse folie de miss Mousse à l’égard des chats, qu’il s’agit d’apaiser. Mais on assiste à de bien jolis échanges cani-félins qui font juste chaud au coeur!

Nos petits amis havanais en images, ça donne ceci :