Archives de catégorie : Les maternités de nos chiennes

Dans leurs foyers

Dans leurs foyers : c’est là que se trouvent à présent nos bébés havanais, bambins d’Ondine et de Jazz.

Nous avons eu le privilège de les élever durant dix semaines, de profiter de leur gentillesse, de leur joie de vivre, de leurs pitreries, de leurs petites bêtises.

Et voilà que le moment est venu de les laisser partir dans leurs foyers.
Une vie nouvelle a ainsi commencé pour eux, loin de leur maman Ondine, de leur papa Jazz, de leur fratrie, de leur meute. Loin des humains qui les ont élevés avec amour.
Et notre souhait pour eux est bien évidemment qu’ils reçoivent autant d’amour au quotidien, toute leur vie durant, dans ce qui est devenu leur foyer.

Merci à leurs familles de les prendre sous leurs ailes avec le même soin que celui d’une poule pour ses poussins. En effet, toute leur vie durant, ils seront dépendants de l’être humain, et incapables de vivre une vie autonome.

Ondine a pour le moment gardé auprès d’elle sa petite Minon, dont nous allons suivre l’évolution encore quelque temps.

Quelques images ci-après de nos chers petits poupons juste avant qu’ils ne quittent l’endroit qui les a vus naître, et passer leurs premières semaines d’existence :

Adieu petite Raïa

Adieu petite Raïa!

Tu étais si belle, douce et aimante. Et dire que ces belles qualités, tu n’as eu que six petites semaines pour les manifester.
Et pour ma part, je n’ai eu que six petites semaines pour t’aimer, te câliner, t’accompagner sur le chemin de la vie.
J’avais encore tant de belles choses à te faire découvrir durant les semaines que tu étais sensée passer à la vie est belle. Et après moi, ta famille déjà si aimante t’aurait fait partir à la recherche de ce vaste monde avec tant d’amour et de douceur!

Mais la vie en a décidé tout autrement et a été cruelle avec toi de manière si abrupte et inattendue!… Quand je pense à ta si gentille petite personne, et cette fin de vie qui a été la tienne, je suis profondément révoltée!

Rien ne m’est plus intolérable dans ce bas-monde que la souffrance d’êtres innocents!
Nos petits lutins naissent et vivent pour aimer. C’est là leur mission. Et Raïa a su si bien remplir cette mission durant sa courte vie!…

Merci, petite Raïa, pour ce tout petit bout de chemin parcouru ensemble! C’était si doux de te côtoyer! Je garderai toujours de toi un souvenir tendre et ému!
Adieu petite Raïa!

Adieu petite Raïa

Joyeux et câlins

Joyeux et câlins : deux adjectifs qui définissent bien nos poupons havanais à présent âgés de cinq semaines.
Leur joie de vivre est lisible dans leurs gestes, dans leurs regards.
Et le qualificatif câlin s’applique aussi bien à l’affection qu’ils donnent si généreusement qu’à celle qu’ils aiment tant recevoir.

A présent, nos petits compagnons ont acquis une belle assurance sur leurs quatre jolies pattes. Courir, sauter, grimper, voilà des choses qu’ils savent et aiment pratiquer.

La vivacité manifestée dès leur naissance est bien là et s’observe quotidiennement dans leurs vigoureuses interactions.

Et puis, il y a aussi cette tendresse fraternelle si jolie à voir. L’autre fait presque partie de soi. Il lui est quasi indispensable.
Le chien est un animal grégaire, ne l’oublions pas, et cela s’observe dès son plus jeune âge!

Petit à petit la nourriture solide vient remplacer les tétées de maman Ondine, qui évidemment, à cinq semaines, sont encore si bienvenues et bienfaisantes.

Comme attendu, la super pote de nos poupons est notre petite Ebène, fille d’Eole et d’Odilon, âgée de quatre mois et demi. Sa joie est si manifeste lorsqu’elle est en présence des bébés! Elle saute, tel un petit cabri, avec une adresse étonnante. Et les petits sont évidemment ravis au contact de cette grande copine si joyeuse.

Nos petits lutins, joyeux et câlins, les voici en images :

Nos chiots ont un mois

Nos chiots ont un mois, ou plus précisément, ils atteindront leur mois de vie demain.
Ces tout petits chiens diffusent joie de vivre, gentillesse et tendresse au quotidien. C’est un véritable bonheur de côtoyer ces petites “personnes” et de les voir évoluer au fil des jours. Une évolution si épatante d’ailleurs!

A présent, le lait de maman Ondine ne suffit plus à les rassasier, et une bouillie de croquettes vient compléter avantageusement ce “menu”.

Jolis progrès pour ce qui est de leur mobilité. Plus besoin de tapis sur toute la surface du sol pour qu’ils ne glissent pas.

La pigmentation du petit mâle crème et de ses soeurettes tachetées progresse chaque jour. Intéressant de voir de quelle manière elle s’installe chez chacun. Chaque jour, les petites femelles tachetées affichent un nouveau petit point noir sur leur jolie truffe.

Les petits ont eu l’occasion de visiter la meute des grands une première fois. Nos grands curieux n’ont pas manqué de venir saluer ces tout petits lutins, qui vont faire connaissance de ces “grands chiens” au fil du temps.

Ces petits chiots réservent un accueil digne de leur race à leurs visiteurs. Joli de découvrir leur sens de l’hospitalité!

Nos chiots ont un mois. Les voici en photos :

Déjà trois semaines

Déjà trois semaines que nos bébés havanais sont parmi nous. Ou, en tout cas, qu’ils sont visibles au milieu de nous. Auparavant, nous devinions leur présence en scrutant le ventre de maman Ondine. Nous sentions leurs mouvements en caressant le petit bedon de leur maman.

Depuis que ces petits bijoux ont débarqué au milieu de nous, ils n’ont cessé de progresser dans tous les domaines.
Aujourd’hui, à trois semaines, ils déambulent sur leurs quatre petites pattes, tentant même de courir. Des tentatives de courses pleines de maladresse qui se soldent bien souvent par des chutes.
Joli de les voir s’amuser ensemble ou avec leur maman.
Nos caresses, ils en sont friands aussi. Et c’est si beau et touchant de voir ces tout petits êtres déjà tellement en recherche de contact.

Trois semaines, c’est aussi le moment de faire découvrir aux chiots un autre “aliment” que le lait de maman Ondine. Je m’en réjouis à chaque fois, et dans le sens de la nouvelle découverte que cela représente pour les bébés, et pour soulager un peu leur petite maman qui donne tellement!

Déjà trois semaines que ces tout petits lutins sont entrés dans nos vies et qu’ils s’installent dans nos coeurs.

Nos bébés havanais ont deux semaines

Nos bébés havanais ont deux semaines.

En une semaine, ils ont fait d’énormes progrès.
Le plus magique durant cette semaine a été l’ouverture de leurs paupières qui nous a permis de découvrir leurs regards. Des regards pleins de douceur et de candeur.
Au début, leur vision est imprécise. C’est au fil des semaines qu’elle va s’affiner. Mais impossible d’ignorer que sitôt leurs yeux ouverts, nos tout petits compagnons se déplacent davantage dans leur lieu de vie. Ils sont d’une maladresse touchante quand ils se dressent sur leurs quatre petites pattes et découvrent la marche.

Quand on y pense, on se dit qu’en deux petites semaines, ils ont vécu des changements incroyables. De petits êtres aveugles sourds et rampants, ils sont devenus de tout petits chiens possédant la vue et commençant à se déplacer sur leurs quatre pattes. Epatant, non!?

Un autre changement à mentionner, c’est le fait qu’ils commencent à uriner sans que maman ne les stimule à le faire.

Et, bien sûr qu’en une semaine ces petits lutins ont bien grandi, leur poil a poussé, leurs griffes également. Tout se développe harmonieusement grâce au bon lait de maman Ondine et à ses bons soins.

“Nos bébés havanais ont deux semaines”, en images, ci-dessous :

Une semaine révolue

Une semaine révolue pour nos petits sextuplés. Une semaine durant laquelle ils ont beaucoup bu et beaucoup dormi.
Eh oui, les toutes premières semaines de vie de nos chiots se déroulent essentiellement ainsi pour eux : boire le lait de maman, et dormir, dormir, dormir. C’est ce qui leur permet de se développer si magnifiquement.
La troisième activité, c’est leur maman qui la provoque, qui les stimule pour qu’ils éliminent. Toute trace de déjections est inexistante dans leur lieu de vie, puisque c’est leur maman qui les fait disparaître.

Une semaine révolue durant laquelle nos petits lutins se sont bien arrondis. Je suis aussi impressionnée de leur mobilité et de leur tonicité.
Après avoir élevé la petite Qiana, puis la petite Ebène toutes seules, je réalise combien la présence de frères et soeurs, avec la concurrence qu’elle représente, est un stimulus évident.

Toujours aussi intéressant aussi d’observer la pigmentation s’installer progressivement chez les petits. Parfois par petits points noirs successifs. Et d’autres fois, on peut observer une petite truffe rose s’assombrir très progressivement sur toute sa surface pour finir par devenir noire.
A observer aussi l’évolution de la couleur fauve charbonné de la fifille tachetée! Chaque jour, elle est différente!

Et si nos bébés se développent si bien, c’est grâce à leur maman Ondine qui joue son rôle à merveille. Rien à redire : son instinct est juste parfait!

Une semaine révolue en images, ça donne ceci :

Des bébés havanais

Des bébés havanais sont nés à la vie est belle!
Des bébés qui ont “vu le jour” le 27 octobre 2022, dont Ondine et Jazz sont les parents.
Quatre p’tites nenettes et deux p’tits gars, pleins de vitalité et si mignons, évoluent à présent dans leur “terrier”, sous l’oeil attentif de maman Ondine.
Ils n’étaient pas encore entièrement sortis du ventre de leur maman que déjà ils cherchaient à téter. Le miracle de la vie est décidément un spectacle magnifique à observer! Cet instinct, qui ne trompe pas, qui sait à chaque fois ce qu’il faut faire, quand il faut le faire, comment il faut le faire. Et que les humains pétris d’informations ne savent bien souvent plus écouter.

Est-ce utile de préciser à quel point je me réjouis d’élever cette bande de vigoureux lurons? Ca me semble superflu!

Par l’intermédiaire de ce blog, de ma page Facebook et d’Instagram, il y aura moyen de suivre pas à pas, l’évolution de ces petits coeurs havanais.

A bientôt donc, et voici quelques photos des deux premiers jours de vie de nos poupons, et de leur chère petite maman!

Ebène à la vie est belle

Ebène, à la vie est belle est née et à la vie est belle est restée.
Le 12 juillet 2022, Ebène “voyait le jour” à la vie est belle. Très vite, elle quittait sa maternité et rejoignait notre meute de Havanais adultes au sein de laquelle elle a évolué jusqu’alors.
Son évolution au fil de ces semaines a été tout à fait réjouissante, autant du point de vue de ses caractéristiques physiques que de sa personnalité.
Nous allons suivre la progression de cette joyeuse petite compagne, que nous espérons voir un jour devenir maman. Mais, une chose après l’autre; un pas à la fois. Pour le moment, Ebène profite de sa tendre enfance aux côtés de ses congénères, avec sa formidable énergie et sa joie de vivre contagieuse.
Ebène est l’une des filles d’Eole et d’Odilon. Et ses grands-parents maternels sont Hélys et Kenzo.

Ebène à la vie est belle

Ebène

Ebène réside à la vie est belle (ex utero) depuis plus de neuf semaines à présent.
Cette petite chérie, fille d’Eole et d’Odilon, est une adorable petite boule de joie, pleine d’énergie et de tendresse.
C’est un plaisir de la côtoyer au quotidien, d’observer tant de gestes exprimant si joliment sa joie de vivre. Elle sait si bien aussi nous dire son attachement, sans mots humains bien entendu, mais avec des mots canins si explicites.

Au sein de notre meute de Havanais adultes, Ebène ne rencontre pas que des potes de jeux. Et si elle s’entête à vouloir titiller tel chien peu disposé à jouer, ce dernier se charge de lui faire comprendre qu’il n’est pas d’humeur joueuse. Cela fait partie de son apprentissage. Ces fameux codes canins que tout chiot devrait intégrer dès son jeune âge.

Entre jeunettes, on se comprend, et c’est bien entendu avec Mousse qu’Ebène partage les plus chouettes parties de jeu.
Et quand personne n’est disposé à jouer, notre petite crapouillette n’est pas empruntée pour partir dans une fabuleuse partie de jeu en solitaire!
Les deux vidéos ci-dessous démontrent ces propos de manière explicite!

Ci-dessous, quelques photos et deux petits vidéos à savourer…

Ebène et Mousse s’amusent…

Partie de jeu en solitaire…