Archives de catégorie : Les maternités de nos chiennes

Ebène à la vie est belle

Ebène, à la vie est belle est née et à la vie est belle est restée.
Le 12 juillet 2022, Ebène “voyait le jour” à la vie est belle. Très vite, elle quittait sa maternité et rejoignait notre meute de Havanais adultes au sein de laquelle elle a évolué jusqu’alors.
Son évolution au fil de ces semaines a été tout à fait réjouissante, autant du point de vue de ses caractéristiques physiques que de sa personnalité.
Nous allons suivre la progression de cette joyeuse petite compagne, que nous espérons voir un jour devenir maman. Mais, une chose après l’autre; un pas à la fois. Pour le moment, Ebène profite de sa tendre enfance aux côtés de ses congénères, avec sa formidable énergie et sa joie de vivre contagieuse.
Ebène est l’une des filles d’Eole et d’Odilon. Et ses grands-parents maternels sont Hélys et Kenzo.

Ebène à la vie est belle

Ebène

Ebène réside à la vie est belle (ex utero) depuis plus de neuf semaines à présent.
Cette petite chérie, fille d’Eole et d’Odilon, est une adorable petite boule de joie, pleine d’énergie et de tendresse.
C’est un plaisir de la côtoyer au quotidien, d’observer tant de gestes exprimant si joliment sa joie de vivre. Elle sait si bien aussi nous dire son attachement, sans mots humains bien entendu, mais avec des mots canins si explicites.

Au sein de notre meute de Havanais adultes, Ebène ne rencontre pas que des potes de jeux. Et si elle s’entête à vouloir titiller tel chien peu disposé à jouer, ce dernier se charge de lui faire comprendre qu’il n’est pas d’humeur joueuse. Cela fait partie de son apprentissage. Ces fameux codes canins que tout chiot devrait intégrer dès son jeune âge.

Entre jeunettes, on se comprend, et c’est bien entendu avec Mousse qu’Ebène partage les plus chouettes parties de jeu.
Et quand personne n’est disposé à jouer, notre petite crapouillette n’est pas empruntée pour partir dans une fabuleuse partie de jeu en solitaire!
Les deux vidéos ci-dessous démontrent ces propos de manière explicite!

Ci-dessous, quelques photos et deux petits vidéos à savourer…

Ebène et Mousse s’amusent…

Partie de jeu en solitaire…

Progression

La progression de notre petite Ebène se poursuit bien joliment.
D’ici deux jours, Ebène aura atteint ses sept semaines d’existence. Sept semaines durant lesquelles elle aura appris tellement de choses!

Aujourd’hui, à presque sept semaines, elle marche, court, saute, grimpe. Elle tète encore un peu le bon lait de sa maman; mais mange principalement de la nourriture semi-solide. En effet, le peu de quenottes ayant percé ne lui permet pas encore de manger des croquettes solides.

Ebène dort encore beaucoup. Une fois éveillée, elle joue avec ses congénères, inspecte son environnement avec beaucoup de curiosité. Découvre tant de bruits divers, dans un quartier très populaire et bruyant.

Sa progression est aussi sociale. Entrer en interaction avec l’autre, qu’il soit humain, canin, félin, et apprendre à décrypter ses codes. Savoir comment se conduire à l’égard de l’autre pour vivre des relations paisibles.
Ebène se montre curieuse et sociable face aux personnes inconnues et aux nouveaux congénères rencontrés jusqu’alors. Elle fait preuve du même enthousiasme que sa maman et sa grand-maman à l’égard des chats de la maison. La douceur reste encore à acquérir à leur égard!

Voilà notre petite bonne femme havanaise en images ci-dessous :

Ebène et sa maman au contact de la chatte Cerise

“Je suis ma maman!”

“Avec ma super copine Mousse…”

Je joue avec ma maman!

Magique

C’est magique de suivre les progrès de notre petite Ebène aujourd’hui âgée de cinq semaines!
Elle n’a pas de fratrie pour interagir, la petiote, c’est vrai! Mais en vivant au sein de la meute des “grands”, elle progresse tellement vite aussi!

Notre “gazon” est toujours aussi sec, mais mademoiselle s’est habituée à évoluer sur ce sol si peu doux. Et à présent, elle sait même courir, la demoiselle! Et elle est si craquante à observer, dans ces moments!

Le domaine où elle ne s’est pas pressée de progresser, c’est la nourriture semi-solide. En effet, je commence en général à en proposer aux chiots à partir de l’âge de trois semaines. Ebène, ce n’est que maintenant, à l’âge de cinq semaines, qu’elle daigne y tremper sa petite langue. Avant cela, le bon lait de maman Eole lui suffisait amplement!

Magique aussi de voir Ebène interagir avec des deux ou des quatre pattes jusque là inconnus. La curiosité et l’enthousiasme manifestés font juste plaisir à voir!

Je me réjouis de continuer de suivre cette joyeuse petite bonne femme dans son évolution si magique!

Mousse et Ebène, deux super copines

Un mois

Un mois, c’est l’âge que notre petite Ebène aura atteint demain.
Et, en réalisant cela, je ne peux m’empêcher d’être admirative de tant de progrès accomplis en si peu de jours! Non pas parce qu’il s’agit d’Ebène et qu’elle est née à la vie est belle, bien sûr! Mais bien parce que la magie de la vie opère tellement de jolis miracles au quotidien, miracles qu’il faudrait être aveugle pour ne pas voir!

A un mois, notre petite bonne femme n’a plus rien du petit être rampant qu’elle a été il y a peu. En effet, elle marche, glisse souvent selon sur quelle surface elle évolue. Persévère jusqu’à atteindre son objectif. Elle découvre ses jouets avec beaucoup d’intérêt, de curiosité. Elle interagit avec les membres de sa meute. Et, c’est bien sûr avec Mousse qu’elle a le plus d’échanges ludiques. Quand elle ressent un petit creux, c’est vers sa maman qu’elle se dirige. Cette maman qui assure aussi consciencieusement son hygiène.

Ebène manifeste sa joie en remuant sa petite queue. Elle se blottit dans un coin lorsque la meute se met à aboyer.
J’ai lu que c’est à 35 jours que la vue d’un chiot est équivalente à celle d’un chien adulte. C’est dire que notre petite Ebène n’en est clairement pas loin. Son ouïe fonctionne très bien. Le reste de ses sens également. D’ailleurs, elle n’apprécie pas de marcher dans l’herbe sèche et piquante du jardin.

A un mois, Ebène est un petit personnage très attachant, interactif, intéressant, mignon à souhait. Bref, on se régale de ce petit être au quotidien!

Ebène à 27 jours

Ebène avec sa super pote Mousse

Mousse et Ebène, encore

Maman Eole n’est jamais très loin et veille attentivement sur sa fillette

Progrès

Les progrès de notre petite Ebène vont bon train.

En effet, si sa vue se précise au fil des jours, son ouïe fait à présent partie de ses sens “actifs” aussi. C’est dire que ses sens sont maintenant au complet.

Pour ce qui est de sa mobilité, les progrès sont réjouissants aussi. Sur une surface non glissante, elle commence à faire quelques pas sur ses quatre pattounettes.

Quand je pense à cette petite bonne femme et ses capacités après sa naissance, je me dis toujours à nouveau que cette évolution si rapide est juste magique.

Et puis, il y a aussi ses interactions avec nous, humains, et avec ses congénères. Cette petite queue qui s’agite pour manifester son contentement à notre arrivée. Son plaisir à recevoir des caresses. Sa joie à interagir avec les congénères qu’elle découvre petit à petit.

Tant de raisons de s’émerveiller en côtoyant au quotidien cette si chouette petite bonne femme havanaise!

Ses progrès en images, ça donne ceci :

Et voilà une petite vidéo du jour illustrant joliment les premières interactions entre Ebène, 3 1/2 semaines, et Mousse, quinze mois. Je me réjouis beaucoup de la suite!

Instants

Quelques instants de cette journée en images : voilà ce que je vous propose aujourd’hui!

Ces instants ont bien entendu pour acteurs quelques membres de notre troupeau havanais. Aussi bien notre poupon du mois à la genèse de son existence, que la petite Hélys toujours si craquante. Et que notre petite Ondine douée en clowneries de toutes sortes. Sans oublier, évidemment, notre petite Mousse de presque quinze mois et ses tentatives plus ou moins fructueuses de jeux avec nos félins.

Et puis, la gent ailée n’est pas en reste, bien entendu! Ces petits voisins au gazouillis si charmant, aux coloris divers, à la légèreté magique.
Quelques instants volés aujourd’hui à ce joli couple de chardonnerets très intéressé par les graines de nos tournesols.

Et, malgré la grande sécheresse ambiante, dont les plantes souffrent énormément, quelques courges apparaissent au jardin. Certaines meurent très rapidement, et d’autres se battent pour vivre et prospérer.
Il y a aussi ces bourdons et abeilles, tellement chargés de pollen récolté dans les fleurs de nos hibiscus, qui attirent souvent mon attention. Instants “immortalisés” grâce à un joli bourdon très affairé.

Ces instants, en vidéo et en images, ça donne ceci :

Ebène, 19 jours, avec sa maman Eole

Un chiot de seize jours

De quoi est capable un chiot de seize jours?

Un chiot de seize jours, la plupart du temps, a commencé à voir. Sa vision n’est bien sûr pas nette, mais elle existe, et s’affinera au fil des semaines.
Vivre dans la nuit complète durant ses deux premières semaines d’existence pour soudain entrevoir la lumière, des couleurs, des formes, doit être une grande révolution.

La vue s’est donc ajoutée à l’odorat, au toucher, au goût. Manque encore l’ouïe qui devrait naître ces prochains jours.

A seize jours, Ebène sait se dresser sur ses pattes avant et soulever bien haut sa petite tête. Si ses pattes arrière ne sont pas encore assez fortes pour soutenir le poids de son corps tout rond, ses pattes avant en revanche ont gagné en force.

Ebène profite du lait abondant et riche de sa maman et prospère évidemment à grande vitesse. Quand il s’agit de partager le lait de maman avec trois, quatre frères et soeurs, la prise de poids individuelle est bien sûr moins rapide.

Un pur bonheur que de suivre l’évolution de cette petite bonne femme dont je me réjouis aussi de découvrir la personnalité.

En images ci-dessous, Ebène de onze à seize jours de vie :

Ebène au fil des jours

Ebène au fil des jours prospère bien joliment.

Aujourd’hui, elle est âgée de dix jours. Ses yeux sont encore fermés. Elle n’entend pas. Elle perçoit cependant les vibrations. Encore privée de vue et d’ouïe, elle s’oriente grâce à son toucher et son odorat. Maman Eole a une odeur qu’Ebène n’oubliera probablement jamais. C’est vers cette odeur et cette source de chaleur qu’elle se dirige quand sa maman est dans les parages. L’odeur de sa maman, et aussi bien sûr celle de ce lait si précieux que cette dernière porte sur elle. Ce lait qui permet à Ebène de se développer de manière spectaculaire.

Ebène se déplace à sa manière. Et cette manière, à dix jours, c’est simplement ramper. Bientôt, ses pattes avant lui permettront de se dresser. Mais, une chose après l’autre. Pour le moment Ebène se déplace en rampant vers un but : maman! Et parfois aussi, pour trouver l’endroit opportun où elle va digérer ce copieux “repas” offert par maman Eole.

Si, lors de ses premiers jours de vie, elle avait sa maman constamment auprès d’elle, Ebène au fil des jours, se royaume par moments seule, comme une grande, dans son petit univers.
Eole ne s’éloigne jamais trop de sa fillette. Mais à quelque distance de leur “nid”, il y a des endroits où un semblant de fraîcheur règne pour le plus grand bien-être de cette petite maman.

Nos petites jumelles

Pendant une soixantaine de jours, nos petites jumelles ont partagé l’espace que maman Eole leur offrait au-dedans d’elle. Un espace, somme toute « vaste », puisqu’elles n’étaient que deux à y vivre. Si Ebène y a largement prospéré, sa petite sœur en revanche y a occupé un petit espace.

Le jour de leur délivrance, c’est Ebène qui s’est la première élancée vers le chemin de la sortie au grand air, de la liberté. Elle nous est apparue avec des formes généreuses et une belle robe presqu’entièrement couleur de suif. L’arrivée de sa petite sœur a été une surprise, tant elle était menue. Mais, bien souvent, les tout petits font preuve d’une vitalité étonnante. Alors, pourquoi pas cette toute petite chérie !?

A l’air libre, Ebène et sa petite sœur, avec maman Eole aux petits soins, ont partagé quelques petites heures d’existence. Puis, la toute petite créature s’est éteinte. La vie qui lui avait été offerte a été de si courte durée !

Ebène va découvrir la vie au grand air comme fille unique, au sein d’un joyeux troupeau havanais. Et certainement qu’elle gardera comme nous l’empreinte de cette petite jumelle à la vie si brève !