Archives de catégorie : Les maternités de nos chiennes

Six jours

Il y a six jours aujourd’hui que nous accueillions avec émotion parmi nous les ravissants bambins d’Ebène et de Honey.
Jetons un oeil distrait sur les photos du jour pour s’assurer que le lait de maman Ebène est abondant et nourrissant!
Il est certain aussi qu’Ebène assume à merveille son rôle de maman. Une maman attentive, consciencieuse et assurément aimante.

Depuis la naissance de ses chiots jusqu’aujourd’hui, Ebène a passé presque tout son temps auprès de ses petits. Ses sorties pour se soulager sont brèves, bien qu’elles s’allongent imperceptiblement chaque jour.

De leur côté, les triplés sont vifs et tout en rondeur. Demain, âgés d’une semaine – et compte tenu de leur prise de poids quotidienne – ils auront doublé leur poids de naissance.
Leur pigmentation se précise un peu plus chaque jour. Aux endroits où leurs poils sont colorés, elle s’installe plus rapidement que là où leurs poils sont blancs.
Une pigmentation qui se met en place, soit par couches grises successives, soit par points gris-noirs toujours plus nombreux.

Place aux photos : de maman Ebène au regard si touchant; et de ses bambins et ceux de Honey âgés de six jours!

Ebène maman

Ebène maman, Honey papa, Odilon et Eole, Opale et Charlie grands-parents, Hélys, arrière-grand-maman, et l’on pourrait poursuivre cette énumération!

Ce 20 mai 2024, Ebène a mis au monde trois costauds, magnifiques et vigoureux petits lutins : un p’tit gars et deux p’tites nenettes.
Ebène a investi son nouveau rôle à merveille! Sacrée petite bonne femme!…

Je me suis réjouie de voir devenir maman chacune de nos petites Havanaises, avec cependant toujours une petite pointe interrogative! Comment ces petites chiennes assumeraient-elles ce rôle avec tout ce qu’il peut comporter?…
Une fois de plus, je suis immensément admirative de l’instinct de cette valeureuse petite maman, toute en discrétion, sérénité et efficacité.

Revenons-en à ces trois petits êtres venus agrandir la famille de la vie est belle!
De robustes petites personnes havanaises ayant hérité des belles robes charbonnées de papa Honey, grand-papa Charlie, grand-maman Eole, arrière-grand-maman Hélys, etc, etc. Des robes qui vont certainement déjà s’éclaircir durant les semaines que ces chiots passeront à la vie est belle. Et ensuite? A suivre!

Du bonheur en perspective de voir évoluer et d’accompagner au fil des semaines ces petits êtres tout neufs qui vont peu à peu découvrir leur environnement sous l’oeil vigilant de maman Ebène!

Bonhomme de chemin

Chacun suit son p’tit bonhomme de chemin…

C’est valable pour chacun des bébés d’Ondine et de Honey qui ont tous rejoint leurs familles adoptives. Et également pour maman Ondine qui a repris sa vie sans bébé au sein de sa meute.

Blacky, Lucky, Kawaii, Shana et Mia sont à présent bien installés dans leurs foyers. Ils ont pris les marques de leur nouvelle vie, celle de chiots au sein d’une meute humaine.
Pas qu’humaine, en fait! Lucky a également des petits compagnons de vie cobayes… Kawaii vit avec son aînée de quinze ans, Hélys; ainsi qu’avec Plume, le chat.
Et Shana et Mia qui habitent le même village et dont les maîtresses sont proches, ont la chance de se voir très souvent. Ainsi, d’une certaine manière, elles forment encore une petite meute à elles deux, les chanceuses!

Maman Ondine, de son côté, oublie chaque jour un peu plus ces bébés auxquels elle a consacré tant de temps. Auxquels elle a donné tant de tendresse et d’énergie.
La survenue de la neige, avec tout l’enthousiasme qu’elle procure chez nos petits amis, a été un divertissement bienvenu pour Ondine.

“Chacun suit son p’tit bonhomme de chemin” en images, ça donne cela :

Blacky et son nouveau jouet

Shana et Mia en plein jeu

Encore quelques photos d’Ondine qui a repris sa vie à la vie est belle sans bébé sous son aile…

Premier départ

Aujourd’hui, nos chers petits amis atteignent leurs dix semaines de vie. Et un premier départ de l’élevage a eu lieu : celui de Blacky, petit lutin bicolore d’Ondine et de Honey.
Et ces prochains jours, les départs vont se succéder, à un âge où les chiots sont sevrés et ont reçu quelques bases éducatives de leur maman.

Quitter sa maman, les potes de la meute, le lieu où ils ont passé les premières semaines de leur existence. Quitter leurs premiers humains, représente une étape riche en émotions pour ces petits chiens. Pour ces petits chiens, pour leurs familles adoptives, et pour moi aussi, évidemment!

A ces petits “personnages” que j’ai eu le privilège et la responsabilité d’accompagner durant quelques semaines, je souhaite la plus belle des vies qui soit! Une vie somme toute si courte à côté de la durée normale d’une vie humaine! Une vie courte, et d’autant plus, riche en amour, en fidélité, en bienveillance de la part de leurs familles adoptives.
Pour comprendre son petit compagnon, il s’agit de chercher à le connaître. A connaître ses besoins, de façon à pouvoir y répondre de la manière la plus respectueuse qui soit.

Bon vent, chers petits amis! Que votre vie au sein de vos familles respectives soit environnée d’amour, de bienveillance, de respect, de fidélité! C’est tout ce que vous méritez!

Deux mois de vie

Deux mois de vie,… et plus, si l’on tient compte de la vie intra-utérine de nos poupons havanais.
Neuf semaine aujourd’hui, que nos petits chenapans débarquaient parmi nous. Ils étaient alors déjà pleins d’énergie. Une énergie qui les conduisait tout droit vers la source de lait offerte par leur maman Ondine. Cette source magique qui a fait d’eux en grande partie ce qu’ils sont aujourd’hui : de costauds petits personnages pleins d’une joyeuse vitalité!

Comme à chaque portée, le temps a passé à vive allure durant ces semaines en compagnie de nos quintuplés, bambins d’Ondine et de Honey. Et voilà que nous nous trouvons déjà à quelques jours du départ des chiots de l’élevage.
Durant ces semaines, nos bébés ont eu l’occasion de faire connaissance de leurs familles adoptives, venues les trouver à plusieurs reprises. Des familles qui se réjouissent de découvrir la vie en compagnie de leurs futurs petits compagnons. Une vie différente, si enrichissante, comportant assurément de nouvelles “contraintes”aussi. Mais quand on aime, la notion de contrainte est bien bien relative.

Deux mois de vie pour nos gais lurons qui croquent la vie à pleines quenottes, avec une incontestable joie de vivre, et une vitalité bien de leur âge.

Ci-dessous, un montage-photos de nos quintuplés : à gauche, Lucky et Kawaii; à droite, Shana, Blacky et Mia.

Deux mois de vie

56 jours

56 jours : c’est l’âge que nos poupons havanais atteignent aujourd’hui.

56 jours, dans une vie, ce n’est rien! Mais quand on considère l’évolution de nos chiots en 56 jours, on est… épaté, émerveillé, scotché, tant cette évolution en si peu de temps est spectaculaire. Spectaculaire à tous points de vue!
Il suffit de se souvenir des petits êtres rampants, aveugles et sourds qu’ils étaient il y a une cinquantaine de jours. Et de les comparer aux belles petites créatures débordant de vie qu’ils sont aujourd’hui.

Rien de nouveau pour moi puisque je vis ça depuis un certain nombre d’années?!
Eh bien oui, c’est toujours à nouveau une découverte qui m’émerveille autant que les fois précédentes! Le mot qui me vient à l’esprit, c’est “magique”!

A 56 jours, nos petits amis havanais se portent à merveille.
Ils ont encore droit à une ou deux tétées quotidiennes. Ont découvert les “croquettes” à mastiquer ou avaler tout rond. Leurs siestes sont généreuses et ils sont capables de rester éveillés de bons moments. Durant leurs temps d’éveil, ils jouent à en perdre haleine. Et leur douceur dans ces moments n’est pas forcément leur plus grande qualité…
Leur plus grand bonheur, je crois, c’est jouer dehors en présence de leurs humains. La météo actuelle ne s’y prête pas le mieux du monde. Mais s’ils sont en mouvement et que le sol n’est pas trop mouillé, qu’ils peuvent rentrer sortir à leur guise, alors c’est jouable sans dommage.

Ci-dessous, un montage-photos d’Ondine et de ses quintuplés de 56 jours :

56 jours

Au grand air

Au grand air nos lutinets gambadent à sept semaines…

Maintenant que les températures s’adoucissent un peu, il est temps pour nos petits amis havanais de découvrir le grand air. Et quelle découverte! Du bonheur à l’état pur!

Et du coup, quel bonheur pour nous aussi de les voir si heureux en découvrant l’extérieur. Sentir le vent chatouiller leurs jolies truffes. Découvrir la sensation de la douce “tiédeur” d’un soleil automnal…
Au grand air, les bruits extérieurs sont plus proches, résonnent davantage à leurs oreilles. Il y a les cris des rapaces, le bruit de la circulation, celui du train qui file dans notre belle campagne…

A sept semaines, il y a encore tant de découvertes à faire, à apprivoiser!
Et toute leur vie durant, nos petits lutins découvriront, appréhenderont des nouveautés.

A présent, la vie bat son plein au sein de notre portée de quintuplés, bambins d’Ondine et de Honey. Ils dévorent leur bouillie, adorent toujours autant le lait de maman Ondine. Leurs siestes sont à la mesure de l’énergie dépensée durant leurs temps d’éveil. Eveillés, ils jouent à la “bagarre”, essaient de dominer l’autre ou pas. Ils accueillent leurs visiteurs avec enthousiasme, curiosité, intérêt.
Bref, ils vivent à fond, avec toute la vigueur de leur tendre jeunesse!

Les bébés d’Ondine et de Honey

Les bébés d’Ondine et de Honey ont à présent six semaines révolues.
Une bien jolie troupe de joyeux lurons qui découvre les diverses facettes de la vie avec bonheur.

Ondine passe bien du temps avec ses petits qu’elle continue d’allaiter, pour leur plus grand plaisir bien évidemment!

La meute des “grands” – plus particulièrement nos deux cadettes Ebène et Minon – se régale de partager des moments de vie avec ces tout petits. Tellement de jolis échanges à observer quand ils sont réunis.

Les repas semi-solides sont toujours plus généreux et appréciés par ces petits goinfres.
Les jeux vont bon train et sont parfois vigoureux. Ils occupent toutes les périodes d’éveil des petits avec les repas et les tétées.

Bref, tout se passe bien pour les bébés d’Ondine et de Honey, qui progressent de manière réjouissante dans tous les domaines.

Les bébés d'Ondine et de Honey
Nos bébés Havanais de 6 semaines

Cinquième semaine

Nos bébés havanais achèvent leur cinquième semaine d’existence aujourd’hui.
Ils sont en pleine forme, magnifiques, et si attachants!
Ils dorment toujours beaucoup, mais leurs temps d’éveil s’allongent petit à petit.
Eveillés, ils jouent, et jouent encore, ensemble la plupart du temps.
On passe gentiment à trois repas-bouillie par jour, en plus des tétées de maman Ondine.
Nos poupons havanais reçoivent beaucoup de visiteurs, leurs familles adoptives en priorité. Des liens peuvent ainsi se tisser petit à petit avec leur future meute cani-humaine.

Durant cette cinquième semaine Ondine a commencé à allaiter ses poupons debout. Ainsi, elle peut mieux se retirer quand elle estime la tétée terminée. Elle espace chaque jour un peu plus ses tétées. Ainsi, le sevrage des petits s’effectue tout en douceur.

Ci-dessous, quelques photos de cette cinquième semaine d’existence de nos adorables petits poupons, bambins d’Ondine et de Honey.

Nos lutinets havanais

Nos lutinets havanais ont quatre semaines aujourd’hui. Et pourtant, il me semble que c’était hier qu’ils débarquaient parmi nous!
Ils se portent tous à merveille, ces petits chéris! Et leur maman Ondine va très bien aussi.
Ils marchent, s’essaient à la course, tombent. Ils tètent et mangent de la bouillie. Ils font leurs besoins sans que maman ne les stimule.
Ils montrent leur contentement en agitant leur petite queue. Interagissent entre eux, avec nous, avec leur maman, bien entendu.
Ils jouent à “c’est moi le plus fort”.
Ils découvrent avec intérêt et curiosité les nouveaux objets qui prennent place dans leur lieu de vie.

De jour en jour, ils vont découvrir un peu plus de ce vaste monde dans lequel ils ont débarqué il y a… 28 jours.
Et je me réjouis beaucoup – et mesure mon privilège – de les accompagner dans cette aventure durant la genèse de leur vie.

Ci-dessous, nos lutinets havanais en images, avec leurs petits noms. A préciser encore le nom du p’tit gars fauve charbonné (encore en gestation)!

Nos lutinets havanais