Archives de catégorie : Les maternités de nos chiennes

Nos “oisillons” ont quitté le nid

A l’image de ces oiseaux qui ont pris leur envol, nos “oisillons” ont quitté le nid.

En effet, après dix semaines (et même plus, si l’on compte la vie intra-utérine de ces mistons) passées à la vie est belle, les voilà chacun dans leurs foyers respectifs.
Dix semaines intenses, faites de progrès épatants, de liens tissés, de découvertes “émerveillantes”, jusqu’au jour où l’heure du départ de l’élevage a sonné.
C’est le début d’une vie nouvelle. Une vie différente, également riche en découvertes, et – je le souhaite de tout coeur à ceux qui furent mes petits protégés – une vie pleine d’amour et de bienveillance. Bienveillance : j’aime ce mot qui veut bien dire ce qu’il veut dire : veiller au bien de l’autre!
Quant à nos petites mamans, Lutine et Ondine, les voilà séparées de ces joyeux bambins. Prêtes à vivre à nouveau quelque peu “égoïstement”, après s’être données corps et âmes à leur progéniture de manière si exemplaire!

Passons aux images à présent, et à quelques petites vidéos bien sympas des “oisillons” envolés.

Nos joyeux mistons havanais

Nos joyeux mistons havanais, à passé neuf semaines, arrivent au bout de leur séjour à la vie est belle.
Ils ont fait le tour de la vie à l’élevage. Il est temps pour eux d’élargir leurs horizons, de découvrir le vaste monde. De quitter ce qu’ils connaissent pour partir vers l’inconnu.
Enfin, pas tout à fait l’inconnu. La plupart de leurs familles adoptives sont venues les visiter régulièrement, ont établi de beaux liens avec eux.
Quitter frères et soeurs, maman, premiers parents humains : un grand pas à faire, assurément, qui demandera de l’adaptation de part et d’autre.
Mais s’il s’agit de retrouver ailleurs des parents humains aimants, alors, le pas à franchir sera moins laborieux.

Pour ma part, après avoir accompagné ces petits amis durant bientôt dix semaines, je vais les confier à des familles que je crois aimantes, respectueuses, responsables, fidèles.

Merci à Ondine et Lutine de la belle tâche de maman que vous avez su accomplir admirablement durant toutes ces semaines!

Merci à Miss, Ringo, Chanel, Nougat, Yang Zhu; Nala, Ava et Tiga, de tant de moments de bonheur que vous nous avez offerts durant le temps passé à la vie est belle!
Belle longue vie de bonheur à vous huit!

Une bien joyeuse équipe

Une bien joyeuse équipe : voilà ce que sont nos huit petits lutins réunis.
Eux qui sont demi-frères et soeurs par leur papa Odilon, et tantines et neveux-nièces par leurs mamans respectives, ils forment ensemble une bien joyeuse et sympathique équipe.
Ils ne cachent par leur joie lorsque des visiteurs se pointent à l’horizon. Pas non plus lorsqu’il s’agit de sortir au jardin. La météo leur importe peu. Respirer l’air froid même humide de notre région les émoustille.
Huit semaines révolues : l’âge de toutes les folies, lorsqu’on vit au sein d’une joyeuse meute de bébés lutins. On s’entraîne et on s’entraîne encore, à faire toutes sortes de bêtises ensemble! La dynamique de groupe : quel bonheur pour ces petits!

Leurs mamans, elles, ne sont jamais très loin, attentives au moindre cri, veillant jalousement sur leurs précieux bambins. Gare à l’intrus qui au jardin se permettra de s’approcher de trop près, en particulier quand il s’agit d’un congénère!
Ces mêmes mamans qui par le jeu, apprennent à leurs rejetons à se soumettre, geste qui pourrait s’avérer salvateur pour la suite de leur vie.

Place à une image, à présent! Cette image : un spectacle trop attendrissant que nos petits m’ont offert “sur un plateau”. Il m’a vite fallu rapatrier mon appareil-photos pour immortaliser ce joli moment! Merci, les petits chéris!

Petits lutins deviennent grands

Petits lutins deviennent grands! Une évidence, non! Lorsqu’on est en pleine croissance, on ne peut que grandir!! Mais une croissance tellement rapide que presque irréelle!? Et pourtant, la réalité est bien là, sous nos yeux : en sept semaines nos petits lutins sont devenus de solides petites personnes havanaises!
Je considérais mon dernier post sur nos bébés, et réalisais d’autant mieux tout ce que ces petits lutins ont vécu en quelques jours.
Il y a eu Jocelyne Gyger de My dog’s cool qui est venue les évaluer en pratiquant avec eux le test de Campbell. Des moments toujours très intéressants à vivre, à observer, et qui me réservent parfois quelques surprises.
Eole, notre super nounou, est toujours plus présente auprès de nos petits, établissant de jolis liens avec eux.
Il y a aussi eu la découverte de papa Odilon pour nos petits, et la réciproque. Tellement chou de réaliser combien ce papa agit tel un aimant sur la majorité de ses bambins.
Et puis, on a passé de ramper, à marcher, courir, sauter; voler presque parfois, et même grimper. On a une petite spécialiste en matière de grimpe : la petite Nala! Les cageots, les fauteuils : pas un problème pour elle de parvenir à les escalader.
Oui, petits lutins deviennent grands! Et bientôt il sera temps de quitter ses super potes de jeux, sa maman, son papa, ses grands potes, et ses premiers amis humains!

Ils grandissent bien nos petits chiens

Ils grandissent bien nos petits chiens, et les photos ci-dessous le démontrent aussi bien sinon mieux que des mots!
En six semaines de vie, quelle progression magique! Et ceci en grande partie grâce au bon lait et aux bons soins de leurs valeureuses petites mamans.
A présent, ils gambadent tous ensemble dans leur maternité, et l’entente est belle entre ces huit petits mistons!
Parmi notre meute adulte, ils ont fait la connaissance d’une super nounou en la personne d’Eole! Difficile de trouver une maman de substitution plus aimante que notre petite Eole!
Et puis, cette dernière semaine, leur univers s’est agrandi : ils ont découvert le plein air. Un sol fait de terre, de brins d’herbe, de feuilles sèches. Quelle découverte que celle-là! Une feuille sèche à elle toute seule semble être une trouvaille épatante pour eux! Le souffle du vent pénétrant dans leur jolie truffe, caressant leur robe : quelle sensation! Et puis, toutes ces multiples odeurs inconnues jusque là!
Et, ce qui ne se voit pas sur les images, ce sont ces nouveaux sons parvenus aux oreilles de nos joyeux chérubins, sons destinés à les préparer à la suite de leur vie. Des sons de toutes sortes allant du gazouillis des oiseaux, aux coups de feu, en passant par des klaxons d’auto, etc, etc.
Ils grandissent bien nos petits chiens, et ce pour notre plus grand plaisir et celui de leurs familles adoptives.

Visites à l’élevage

Visites à l’élevage : voilà le thème de ce nouvel article, joliment agrémenté de quelques images du jour!

Confier un chiot à quelqu’un est impensable à mon sens, sans avoir rencontré et côtoyé la ou les personne(s) en question. Pour les deux parties, du reste! Aussi bien le possible adoptant, que l’éleveur. Et même que le chiot concerné.
Et quel bienfait pour nos poupons qui rencontrent ainsi nombre de personnes, logiquement bienveillantes, bien que pas toujours adéquates, il faut bien le dire! Mais lorsqu’on est prêt à apprendre, il y a toujours moyen de progresser! 😉

Ainsi donc, avec les mesures sanitaires adéquates, nous continuons d’accueillir à la vie est belle les familles adoptives de nos poupons, et ce, aussi souvent que possible. Ainsi, des liens s’établissent au fil du temps, entre le chiot et son futur maître, et entre l’éleveuse et l’adoptant également, la plupart du temps.

Ainsi, Nala, notre petit délice chocolaté, a le bonheur d’accueillir sa future maîtresse semaine après semaine à la vie est belle. Et voyez plutôt la sérénité de cette petite chérie auprès de sa future maîtresse déjà bien-aimée, et la réciproque, évidemment!

Nos bébés havanais ont un mois

Nos bébés havanais ont un mois. Un mois plus un jour pour la portée à Ondine, et moins un jour pour celle de Lutine.


Qu’est-on capable de faire lorsqu’on est un bébé chien d’un mois?
On sait téter; mais cela est acquis depuis la naissance. On commence à manger de la nourriture solide, tout en préférant bien sûr le lait de maman. Et téter reste quelque chose de plus agréable que manger à cet âge.


Et si un chiot nouveau-né rampe, un chiot d’un mois, lui, marche, court même, de manière maladroite et tellement craquante.

Un chiot d’un mois dort énormément. Ses phases d’éveil se prolongent chaque jour un peu.
A un mois, on est capable de réguler sa température, c’est-à-dire de maintenir la température de son corps constante même si la température de l’air varie quelque peu. Un nouveau-né ne peut le faire.

Et puis, quand on est un chiot de cet âge, on est conscient de l’autre, qu’il soit humain, félin ou canin. On interagit avec lui. On recherche clairement cette interaction.
Nos petits lutins sont déjà tellement câlins! C’est juste émouvant de voir ces petits êtres d’un kilo rechercher ainsi notre contact et apprécier à ce point les caresses.

Passons à présent aux images de ces bébés havanais âgés d’un mois, et de leurs mamans.

Nos bébés havanais
Ondine et Lutine, les mamans de “nos bébés”; Lutine, à droite, étant la maman d’Ondine

Commençons par les photos des bébés à Ondine-Odilon, nés le 3 octobre!

Les bébés à Lutine-Odilon nés le 5 octobre, en images ci-dessous :

Nos bébés havanais en pleine forme

Nos bébés havanais sont en pleine forme.
A, respectivement, 23 et 25 jours de vie, les voilà en pleine découverte de leur environnement – pour le moment restreint – de leur maman, de leur fratrie, d’êtres humains bienveillants.
Ils voient – pas encore avec précision -, entendent, sentent, goûtent leurs premières bouillies. Mais bien sûr que le bon lait de maman est tellement délicieux, et il fait tellement bon téter!
Ils se déplacent sur leurs quatre petites pattes, jouent ensemble – à la bagarre -. Leur premier jouet, c’est leurs pattes, avec lesquelles ils adorent s’amuser couchés sur le dos.
Si les périodes d’éveil des petits s’allongent au fil des jours, il n’en reste pas moins que dormir est l’activité principale de leurs journées. Dormir et grandir vont du reste de pair.
Quant à leurs petites mamans, elles ont atteint leur pic de lactation trois semaines après la naissance de leurs petiots. C’est dire si elles ont beaucoup donné jusque là. Et la fatigue se fait bel et bien sentir. Elles aussi ont un très grand besoin de repos pour reprendre des forces. Elles vont encore en avoir besoin avec leur bande de joyeux mistons!
Place aux images qui se passent aisément de commentaires!

Nos bébés havanais de deux semaines

Nos bébés havanais de deux semaines révolues, et plus : voilà le thème de l’article du jour!
Si les fillettes triplées de Lutine-Odilon ont atteint leurs deux semaines de vie révolues hier, les quintuplés d’Ondine-Odilon en sont à leurs 17 jours. Deux petits jours de différence, qui à cet âge, se remarquent. D’ici peu, on ne distinguera plus ces différences.
Chez les fillettes à Lutine, tout est encore très tranquille. Les petites se déplacent quand maman et sa source de lait sont là. Le reste du temps, on dort beaucoup. Et maman Lutine est une maman très protectrice qui me fait parfois penser à une poule et ses poussins.
Chez Ondine, de nouveaux regards sont nés, et il commence à y avoir passablement de mouvement dans le petit nid. On se déplace sur ses quatre pattes, bien maladroitement c’est vrai, mais on y va. On aperçoit aussi des ébauches de jeu, que ce soit entre les bébés, ou entre bébé et maman. Tout est gauche, et d’autant plus craquant!
Vous l’avez compris : nos bébés havanais de deux semaines et plus prospèrent bien joliment pour notre plus grand plaisir!
Leurs mamans quant à elles vont bien. Elles aussi se reposent beaucoup, parce qu’elles donnent beaucoup d’elles-mêmes, et de façon si remarquable! Merci, chères petites mamans, pour l’instinct si magnifique qui est le vôtre, et qui vous fait vous oublier au profit de vos précieux rejetons! Nul besoin de suivre des cours pour savoir comment vous comporter! Vous savez!…

Les petites soeurs d’Ondine

Les petites soeurs d’Ondine et les petits-enfants de Lutine : voilà de qui nous allons parler aujourd’hui, sans oublier leurs mamans respectives! 😉

Les petites soeurs d’Ondine ont la vie est belle : trois fillettes d’une maman expérimentée, maternelle à souhait. Trois fillettes pour huit tétines, à disposition quasi 24 heures sur 24. Que demander de mieux, comme début de vie?
Maman Lutine de son côté achève en beauté sa dernière maternité. Juste de quoi savourer une fois encore ce rôle qu’elle a si bien assumé!

Les petits-enfants de Lutine quant à eux, à douze jours, progressent bien aussi. Un premier regard, tout neuf et si beau, a fait son apparition. Le ramper évolue tout gentiment vers un “marcher” très très maladroit. Et leurs jolies rondeurs démontrent qu’ils sont bien nourris, par une maman Ondine très très attentive à leur bien-être.

Et que se passe-t-il si Ondine veut faire connaissance avec ses petites soeurs (ou demi-soeurs plus précisément)? Eh bien, elle va se poster devant le nid de celles-ci, sans pour autant y pénétrer. Sa maman va bien vite l’y rejoindre. Et là, on voit une petite Ondine détourner non seulement le regard de celui de sa maman, mais carrément la tête, comme si elle était prise en faute. Juste trop chou, cette petite Ondinette!

Et alors, quand l’inverse se produit, et que grand-maman Lutine se rend auprès de ses petits-enfants!
Ondine va surveiller de très près les faits et gestes de sa maman, qui elle, ne va pas hésiter à nettoyer le petit popotin qui se présente à sa truffe.

Pour terminer, quelques portraits des petites soeurs d’Ondine et des petits-enfants de Lutine!