Archives de l’auteur : Isabelle Schenk

Un amour de petit bichon havanais

Un amour de petit bichon havanais : voilà ce qu’est notre petite Ondine de presque un an et demi!
Une petite Havanaise pleine de joie de vivre, d’élans de gentillesse démonstrative, d’agile vivacité, de grande sensibilité!

Ondine est née le 26 juin 2017. Sa maman est Lutine. Son papa Kenzo. Ondine est aussi la petite-fille de Babilou née à la vie est belle, et l’arrière-petite-fille de Melody et de Gauguin.
Fauve charbonné à la naissance, Ondine s’est bien éclaircie au fil des mois. Et sa robe va continuer sa métamorphose en couleurs toute sa vie durant, le poil du Havanais poussant durant toute son existence.

Cet amour de petit bichon havanais est une grande complice de sa demi-soeur Eole. Mais aussi de sa maman Lutine, et du petit Odilon. Une fine équipe qui n’en finit pas de s’éclater ensemble dans une ambiance toujours joviale.

Ci-dessous, une démonstration en images de l’évolution de notre petite Ondine, tant en couleurs qu’en construction.

Ondine âgée d’une dizaine de jours

Ondine à deux mois et demi

Six mois de vie pour notre petite Ondine

Ondine aujourd’hui, à un an et demi

La grisaille de novembre

La grisaille de novembre, sa brumeuse crudité, ne nous encouragent guère à mettre le nez dehors, et la truffe, pas davantage. Les fauteuils semblent tendre leurs accoudoirs, nous encourageant à nous y lover. Et nos lutins ne sont pas en reste, quand il s’agit de s’allonger confortablement sur un fauteuil bien moelleux, à l’image de Sam sur la photo ci-dessous.

La grisaille de novembre : un bienfait pour nos petits lutins, dont la seule contrainte est de se laisser vivre au rythme des saisons, selon l’envie de l’instant présent.
Il fait gris, mouillé, brumeux? Le canapé nous tend ses bras! Laissons-nous aller, nous petits lutins havanais, à de douces rêveries si bienfaisantes.
Le soleil reviendra, et avec lui, les folles gambades d’une joyeuse meute de lutins pleins de vigueur.

Luna dans ses douces rêveries

Milo, dans les chaleureux bras de Morphée

“Petit Sam” sur son trône

Y en a pour tous les goûts

Y en a pour tous les goûts de ces couleurs de robes havanaises!
En voici quelques-unes ci-dessous : noires, blonde et charbonnée.

Les robes noires sont portées ci-dessous par deux charmantes petites personnes havanaises :
Mia, âgée de deux ans et demi, fille d’Hélys et de Jazz.
Et Névé, six ans et demi, fiston de Jade et de Jazz.
Lorsque j’ai découvert le Bichon Havanais, c’est sur les robes noires de cette race que j’ai le plus flashé. A présent, je ne saurais plus dire quelle est ma couleur de robe favorite. J’aime en réalité cette grande diversité de couleurs de robes, ainsi que l’évolution parfois improbable que ces robes nous offrent.
J’aime particulièrement aussi le fait qu’alors que notre société moderne veut tout prévoir et tout maîtriser, il est des domaines de la vie non maîtrisables, non prévisibles. Ca remet l’humain à sa juste place.

La blondinette ci-dessous, c’est Brindille, dix ans et demi, fille de Melody et de Gauguin. Au moment où la photo a été prise, elle quémandait à sa maîtresse son repas : une bien jolie manière de le faire!

Y en a pour tous les goûts, disions-nous!
La petite personne havanaise à la robe fauve charbonné, c’est Milo, deux mois et demi, fiston de Lutine et de Jazz. La robe de Milo est tricolore, puisqu’elle comporte du noir, du beige et du caramel. Une robe qui va évoluer au fil du temps, assurément dans le sens d’un éclaircissement, plus ou moins sensible suivant les lignées.
Et pour ce qui est du thème de cette photo que je trouve très belle : un petit Milo que j’ai vu en vidéo, fou de joie de se balader avec cette belle grande “dame” Berger Blanc, d’une douceur qu’on aimerait plus souvent trouver chez les grands congénères de nos petits lutins.

Magnifique photo de la petite Mia à la robe sombre

Brindille, en blonde petite ballerine

Milo à la robe fauve charbonné, et sa nouvelle amie

Lutine sans ses bébés

Lutine sans ses bébés réapprend la vie autrement.
En effet, une vie avec ou sans bébés est bien différente pour nos petites mamans. Déjà durant leur gestation, les mamans deviennent moins joueuses, protégeant leur progéniture intra-utérine des chocs qu’elle pourrait subir. Puis, une fois les bébés là, les mamans leur consacrent quasi tout leur temps, toute leur énergie.
C’est ainsi que Lutine a passé deux mois et demi auprès de ses rejetons, s’accordant quelques sorties quotidiennes avec la meute des adultes de temps en temps, et retrouvant bien vite ses précieux bambins.
Lutine a allaité, assuré l’hygiène de ses petits, les a stimulés, a veillé sur eux attentivement. Au-travers des jeux, elle leur a appris la soumission, posture si importante à savoir adopter plus tard face à un danger. Et durant tout ce temps, elle leur a témoigné une touchante tendresse maternelle.
Et voilà que soudain, Lutine a vu son Bubbles la quitter. Easy aussi a disparu. Suivie de Milo et de Pepsi.
Lutine est d’abord allée souvent à la maternité contrôler que vraiment, ces petits dont elle avait pris un tel soin, n’étaient plus là. Puis, au fil des jours, elle a progressivement réintégré sa vie d’avant, cette vie joyeuse et insouciante de jeux sans fin et de siestes délicieuses en si bonne compagnie. Il lui a fallu refaire sa place, puisqu’entre temps, Odilon s’était un peu accaparé la petite Ondine, sa petite fille chérie. Elle y est parvenue sans peine, adoptant par la même occasion Odilon comme l’un de ses nouveaux potes. Et puis, les retrouvailles entre deux amis de toujours, Mookie et Lutine, ont été belles. Mookie sans Lutine, c’est un peu triste. Et Mookie, durant les maternités de Lutine, vit souvent un peu entre parenthèses, parce que sa Lutine, c’est quelqu’un, quelqu’un d’irremplaçable!

Lutine et son cher Mookie

Lutine sans ses bébés

Lutine retrouve sa petite fille chérie, Ondine

Deux petites merveilles havanaises

Deux petites merveilles havanaises vêtues d’une douce robe blanche et noire viennent nous trouver aujourd’hui au-travers de la toile.

Le cadet de ces petites merveilles, c’est Bubbles, l’un des fistons de Lutine et de Jazz, né le cinq septembre dernier. Sa robe est blanche et noire, mais Bubbles est probablement porteur du gène Belton, qui pourrait amener quelques changements à sa soyeuse robe havanaise.
Bubbles s’est bien intégré au sein de sa famille, humaine, canine, féline, et même davantage, puisque des cochons d’Inde partagent également sa vie.
Yesssss, la vie est tellement plus belle et enrichissante lorsque l’humain s’entoure de quatre pattes!

Et l’aînée de ces petites merveilles Havanaises à la robe blanche et noire, c’est Betty!
Betty, que j’ai eu la chance de revoir récemment, le temps d’une balade partagée.
Betty, l’une des filles de Jade et de Kenzo, qui atteindra ses trois ans le mois prochain!
Je la décrirais comme une petite lutinette aérienne, toute en légèreté, en finesse, en joie de vivre débordante. Une sorte de petit être magique très touchant et démonstratif de son bonheur de vivre! Une petite chienne pleinement épanouie!

Mais qu’est-ce qu’un chien heureux, épanoui? Un chien heureux, c’est un chien qui a des maîtres adéquats, prêts à lui consacrer du temps, de l’attention, de l’affection! Un chien heureux, ce n’est pas un chien sage, résigné à rester à la place qui lui a été assignée pour satisfaire ses maîtres, soucieux d’un intérieur impeccable, sans poil, sans un millimètre de terre, sans une goutte d’eau tombée de ses poils après qu’il ait bu…

Mais je crois que je vais m’arrêter là pour le moment, et réserver ce thème pour un prochain article traité sur ce blog! J’ai beaucoup de choses à dire à ce sujet!

Des petits lutins d’âges et de couleurs divers

Des petits lutins d’âges et de couleurs divers viennent nous visiter aujourd’hui.

Prenons le temps de parler de ces petites personnes aussi mignonnes qu’attachantes, que pleines de joie de vivre.

Brindille, dix ans et demi, fille de Melody et de Gauguin, avec sa robe fauve clair, nous charme toujours autant par sa petite bouille aussi craquante qu’expressive. Et quand on a la chance de la côtoyer de temps à autres, on ne peut que fondre devant cette petite lutinette d’un calme olympien, qui semble tout comprendre sans besoin d’explications verbales. Brindille ne doit certainement pas comprendre le besoin des humains de s’embarrasser de tant de mots, alors qu’un regard, un geste, un reniflement sont tellement plus explicites!…

Des petits lutins d'âges et de couleurs divers

Arrêtons-nous à présent quelques instants auprès de Milo, fils de Lutine et de Jazz, à la belle robe charbonnée, qui a rejoint sa famille adoptive depuis une semaine. Il semble sage comme une image sur ces photos. Et plein de joie de vivre sur les vidéos reçues. Sa fratrie et maman Lutine semblent loin dans ses souvenirs, lui qui vit intensément l’instant présent, avec toutes les découvertes que cet instant lui offre.

Pearley est une petite perle havanaise de cinq ans et demi, fille de Barbie et de Jazz. Pearley a hérité de la robe de son papa et de la corpulence de sa maman. Choyée à souhait par les siens, Pearley les accompagne dans nombre d’escapades des plus diverses depuis son plus jeune âge.

Tiss a neuf mois. Elle est l’une des filles d’Opale et de Jazz. Sa robe est blanche et noire, avec probablement un petit gène Belton par là à travers. Sa dernière découverte en date, c’est la neige : cette chose blanche, mouillée et froide qui émoustille les petits lutins, les fait rebondir tels de joyeux petits cabris.
Et lorsqu’on se retrouve à la maison, après une jolie balade enneigée, l’on se fait dorloter par les siens : encore l’un de ses moments magiques de la vie de petit lutin!

Patte dans la main fidèlement

“Patte dans la main fidèlement, jusqu’au bout nous cheminerons!”

C’est ainsi que s’achevait le poème composé pour Melody il y a de cela nombre d’années. Elle était alors toute jeunette, pétillante de vie, débordante d’amour.

Nous avons avancé unies, tout au long des années, partageant chaque moment patte dans la main, fidèlement. Nos moments de séparation ont toujours été brefs, et la joie des retrouvailles intense. Et ce, jusqu’au bout du chemin…

Le bout du chemin…

Notre pétillante petite Melody, si pleine de vie et d’amour, est parvenue au bout de son chemin, de ce chemin que nous parcourions ensemble, fidèlement. Sa patte a lâché notre main. Cette patte, symbole de tant de tendresse, d’amour, de fidélité, d’authenticité… il nous a fallu la lâcher aussi.

Le poème dédié à Melody débutait ainsi :

“Toi, mon unique Melody,
Petit chien fidèle, soumis,
au regard rempli de mots,
si bien exprimés, si beaux!”

Melody, petit personnage unique entre tous, avec lequel nous avons écrit les premières pages du livre de la vie est belle.

Melody, au regard si tendre, si expressif, si vrai, si plein de jolis mots !

Melody, fidèle compagne de chacun des membres de notre meute, de sa meute.

Melody, merveilleuse maman de tant de précieux petits lutins !

« Melody ! Comment continuer de remplir les pages de la vie est belle sans toi ? Toi avec qui tout a commencé ?  Toi qui a été en quelque sorte l’âme de la vie est belle !»…

Il y a un peu de Melody dans Aïcha, dans Barbie, dans Mookie, ses enfants vivant auprès de nous.
Il y a un peu de Melody dans Lutine, sa petite-fille, dans Ondine, son arrière-petite-fille, vivant toutes deux à la vie est belle.
D’une certaine manière, Melody continue de vivre dans sa descendance, même si aucun de ses enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants ne seront jamais notre petite Melody d’amour.

Un immense MERCI à notre chère Melody de tout ce qu’elle nous a donné de sa personne tout au long des années partagées patte dans la main fidèlement !

Deux lutins c’est tellement bien!

Deux lutins c’est tellement bien!
Quelques photos qui me sont parvenues récemment illustrent tellement bien ce titre!

Marley et Charly sont frères. Ils sont fils de Jade et de Kenzo. Ils ne vivent pas sous le même toit. Juste dans le même canton. Et leurs maîtresses respectives leur donnent de temps en temps l’occasion de se rencontrer, ce qui représente à chaque fois des moments géniaux pour chacun d’eux! Et leurs maîtresses passent elles aussi de chouettes instants ensemble pendant que les p’tits gars se défoulent à souhait!

Deux lutins c'est tellement bien!

Bubbles, deux mois et demi, tantôt avec Biscotte, tantôt avec Hyoshina sur les images ci-dessous, démontre bien joliment aussi ce “Deux lutins c’est tellement bien”!

Et puis, parfois, deux lutins havanais nés à la vie est belle se rencontrent, et la fête est aussi au rendez-vous!
C’est ce qui s’est passé pour Milo, frère de Bubbles, qui a rencontré Bahia, l’une des “neuftuplés” nés en février de cette année, enfants d’Opale et de Jazz.
On pourrait dire que ces deux petits lutins sont de chouettes “représentants” de nos deux portées 2018!

Deux lutins c’est tellement bien : ci-dessous, c’est Tiss, soeur de Bahia et fille d’Opale et de Jazz, qui image cette phrase avec une toute petite copine de son quartier :

Un chaleureux MERCI à vous qui m’avez permis de publier tant de jolies images de vos précieux petits compagnons si joliment accompagnés!

Ella, petite Elfe des forêts

Ella, petite Elfe des forêts, est incontestablement un petit personnage enchanteur que je serais pour ma part ravie de croiser au contour d’un sentier forestier. Quelle rencontre magique que celle d’une telle petite lutinette, pleine de vivacité, de malice et de joie de vivre!

Et si sa famille la décrit comme une petite Elfe, c’est qu’Ella doit bien avoir un petit côté aérien!? En effet, si l’on cherche la définition de ce mot dans le dictionnaire, on lit ceci : génie aérien de la mythologie scandinave.

J’imagine sans peine cette petite Ella, côtoyée durant une dizaine de semaines à la vie est belle, voler dans les airs tel un petit être surnaturel (définition de génie).

Cette sombre beauté havanaise est l’une des superbes fillettes d’Eole et de Jazz.
Waouh! Je me réjouis de découvrir notre prochaine portée de petits Elfes, enfants d’Eole et de Jazz!

Merci, Alexandra, des toujours superbes photos de votre petite Elfe, qui nous régalent à chaque fois le regard!

 

Bubbles et Easy dans leur foyer

Bubbles et Easy dans leur foyer découvrent une nouvelle vie : celle de petits chiens choyés au sein de leur famille. Non pas qu’ils n’aient été choyés à la vie est belle, évidemment! Mais vivre au sein d’une meute conséquente, d’un élevage, ou être le seul ou presque le seul petit chien d’une famille, c’est tout de même différent!
Et à mon sens, avoir la chance de vivre au sein d’une famille, avec un congénère de surcroît, c’est le top du top! Et ce top du top, Bubbles et Easy le vivent au quotidien. En effet, Bubbles vit avec Biscotte (fille d’Aïcha-Gauguin), et Hyoshina (du printemps des olivets). Alors qu’Easy a pour congénère Happy, une petite Havanaise issue de Barbie et de Pato.
Parfois, un petit temps d’adaptation est nécessaire pour qu’un chiot soit accepté par un congénère vivant déjà au sein du foyer. Comme au sein d’une famille humaine quand un nouveau-né vient s’ajouter à sa fratrie.

Ci-dessous, quelques photos de Bubbles et Easy dans leur foyer!
Bubbles qui vit en altitude a été équipé pour affronter les frimas de l’hiver chez lui!
Et on voit Easy lovée sur les genoux de sa maîtresse, aux côtés de sa grande soeur de coeur Happy; auprès d’un nouveau petit pote humain; et affalée dans les bras de Morphée.