Un Noël joyeux

Un Noël joyeux : voilà ce que je souhaite aux bienveillants lecteurs de ce blog!

Joie, paix, simplicité, authenticité : des mots que j’arrive à mettre en lien avec cette fête. Et, puisque ce blog parle de chiens, de bichons havanais plus particulièrement, je trouve que ces termes leur correspondent très bien aussi.

Impossible pour moi de penser Noël, sans penser naissance. Donner naissance, c’est transmettre la vie. Et la vie, c’est la chose la plus sacrée qui existe sur cette terre. Alors, indépendamment de la personne née, le simple fait de célébrer la vie est une fête en soi.

Si, à l’origine, Noël était une fête païenne, il n’en reste pas moins que c’est bien la naissance de Jésus-Christ que nous avons célébré, des années durant.

Aujourd’hui, Noël est devenu une fête de famille, bien souvent sans plus aucune référence à la naissance de quiconque.
Le père Noël y a une place de choix lorsque des enfants sont de la fête.
Et Jésus est ma foi bien souvent l’oublié de la fête…

Un Noël joyeux à vous tous, avec, pourquoi pas, une pensée pour celui qui était encore le “roi” de la fête il y a de cela quelques décennies seulement. Roi de la fête, même s’il s’agit d’un petit poupon né dans une étable, et couché dans la mangeoire des animaux.

Un Noël joyeux

Ces petits clins d’oeil

Ces petits clins d’oeil en images de petits bichons nés à la vie est belle, quel plaisir ils me procurent!
Revoir ces petits êtres dont nous avons souhaité l’existence, qui vivent choyés par leurs familles respectives, ça fait juste chaud au coeur!
Dans les mots de leurs familles, on perçoit si souvent tout l’amour et le respect dont ces petits lutins sont l’objet.
Merci à toutes ces familles de donner à ces petits êtres nés pour aimer tout l’amour qu’ils méritent tant durant leur si courte existence!
Quinze années, dans la vie d’un humain, c’est peut être le cinquième ou sixième de sa vie. Alors que pour un chien, c’est toute sa vie!

Ces petits clins d’oeil, les voici en images, agrémentées de quelques commentaires :

Chanel et Pink; Pépite et Benji; Dana et Betty : que de jolies frimousses, de doux regards, de personnes touchantes à regarder!
Et je sais combien ces petits personnages remplissent de bonheur le coeur des leurs!

Ginger et Ava, Scotty et Tiss, Benji et Miga : des petits lutins de tous âges, aux robes de diverses couleurs, qui bien souvent, nous rappellent leurs parents.
Je retrouve Opale dans ses filles Ginger et Tiss; comme je retrouve Barbie, dans la jolie binette de son fiston Miga!

La maîtresse de Haïko nous a gâtés en images de son petit lutin, fiston de Jade et de Kenzo. Haïko avec son super pote Lipton. Haïko, comme sa maman, grand ami de son compagnon félin. Et tant de belles scènes de la vie de ce cher petit ami!

Yang Zhu, Joe et Zéphyr; Lila, Plume, Chanel et son tonton Darius né à la vallée du rêve : voilà encore quelques petits bichons plus ou moins jeunes auxquels on souhaite tout le bonheur qu’ils méritent!

Tout plein de petits lutins havanais

Tout plein de petits lutins havanais nés à la vie est belle nous offrent le joli clin d’oeil de ce jour.
Merci aux familles de ces petits chiens de partager en images de si jolis moments de leur vie!

Priorité à l’âge, en la personne de Goliath, fiston de Melody et de Gauguin âgé de treize ans et demi :

Tout plein de petits lutins havanais

ll y a aussi la petite Naya âgée de huit ans, fille de Lutine et de Kenzo, qui s’éclate dans la première neige de cette saison en compagnie d’un pote de grande taille :

Les petits lutins havanais ci-dessous ont pour point commun d’être tous des bambins à Opale. Skippy a pour papa Charlie, alors que ses demi-frères sont des fistons de Jazz.

Tout plein de petits lutins havanais, dont certains ont pour super potes des chats, et dont tous ont la gentillesse inscrite dans leur regard.

Adieu petite Raïa

Adieu petite Raïa!

Tu étais si belle, douce et aimante. Et dire que ces belles qualités, tu n’as eu que six petites semaines pour les manifester.
Et pour ma part, je n’ai eu que six petites semaines pour t’aimer, te câliner, t’accompagner sur le chemin de la vie.
J’avais encore tant de belles choses à te faire découvrir durant les semaines que tu étais sensée passer à la vie est belle. Et après moi, ta famille déjà si aimante t’aurait fait partir à la recherche de ce vaste monde avec tant d’amour et de douceur!

Mais la vie en a décidé tout autrement et a été cruelle avec toi de manière si abrupte et inattendue!… Quand je pense à ta si gentille petite personne, et cette fin de vie qui a été la tienne, je suis profondément révoltée!

Rien ne m’est plus intolérable dans ce bas-monde que la souffrance d’êtres innocents!
Nos petits lutins naissent et vivent pour aimer. C’est là leur mission. Et Raïa a su si bien remplir cette mission durant sa courte vie!…

Merci, petite Raïa, pour ce tout petit bout de chemin parcouru ensemble! C’était si doux de te côtoyer! Je garderai toujours de toi un souvenir tendre et ému!
Adieu petite Raïa!

Adieu petite Raïa

Notre petite Ebène

Notre petite Ebène, que devient-elle donc!?

Il est grand temps de “reparler” de cette sacrée petite compagnie de vie aujourd’hui âgée de quatre mois et demi.

Son petit surnom, c’est “Crapouillote”, et il veut bien dire ce qu’il veut dire . Elle est une adorable petite crapule!

Cette sombre petite boule de poils est à vrai dire une boule de joie, vive, joueuse, câline, maligne. C’est la seule de nos chiens qui utilise les chatières de nos chats. J’avais cru que notre maligne de petite Mousse y parviendrait. Mais non, c’est Ebène qui s’y est osée!

La super pote d’Ebène, c’est évidemment Mousse! Ensemble elles forment un duo contrasté tant par leur apparence physique que par leurs tempéraments. Toutes les deux se complètent à merveille.

Et puis, quand Ebène est au contact de nos petits sextuplés, alors, sa joie déborde de toutes parts. Elle saute tel un petit cabri, avec une agilité et une précision qui lui sont toutes propres. Et, malgré ce débordement d’énergie, les petits ne semblent pas impressionnés par cette “grosse” boule noire rebondissant telle une balle magique.
Les photos ci-dessous d’Ebène en compagnie des chiots démontrent une petite Ebène toute calme en leur présence. Ca arrive aussi! Mais ça ne dure jamais longtemps. Et ces moments sont plus aisés à fixer sur l’objectif que les moments de joyeuse folie!

Notre petite Ebène est un diffuseur de joie de vivre au quotidien! Un sacré petit numéro!

Joyeux et câlins

Joyeux et câlins : deux adjectifs qui définissent bien nos poupons havanais à présent âgés de cinq semaines.
Leur joie de vivre est lisible dans leurs gestes, dans leurs regards.
Et le qualificatif câlin s’applique aussi bien à l’affection qu’ils donnent si généreusement qu’à celle qu’ils aiment tant recevoir.

A présent, nos petits compagnons ont acquis une belle assurance sur leurs quatre jolies pattes. Courir, sauter, grimper, voilà des choses qu’ils savent et aiment pratiquer.

La vivacité manifestée dès leur naissance est bien là et s’observe quotidiennement dans leurs vigoureuses interactions.

Et puis, il y a aussi cette tendresse fraternelle si jolie à voir. L’autre fait presque partie de soi. Il lui est quasi indispensable.
Le chien est un animal grégaire, ne l’oublions pas, et cela s’observe dès son plus jeune âge!

Petit à petit la nourriture solide vient remplacer les tétées de maman Ondine, qui évidemment, à cinq semaines, sont encore si bienvenues et bienfaisantes.

Comme attendu, la super pote de nos poupons est notre petite Ebène, fille d’Eole et d’Odilon, âgée de quatre mois et demi. Sa joie est si manifeste lorsqu’elle est en présence des bébés! Elle saute, tel un petit cabri, avec une adresse étonnante. Et les petits sont évidemment ravis au contact de cette grande copine si joyeuse.

Nos petits lutins, joyeux et câlins, les voici en images :

Nos chiots ont un mois

Nos chiots ont un mois, ou plus précisément, ils atteindront leur mois de vie demain.
Ces tout petits chiens diffusent joie de vivre, gentillesse et tendresse au quotidien. C’est un véritable bonheur de côtoyer ces petites “personnes” et de les voir évoluer au fil des jours. Une évolution si épatante d’ailleurs!

A présent, le lait de maman Ondine ne suffit plus à les rassasier, et une bouillie de croquettes vient compléter avantageusement ce “menu”.

Jolis progrès pour ce qui est de leur mobilité. Plus besoin de tapis sur toute la surface du sol pour qu’ils ne glissent pas.

La pigmentation du petit mâle crème et de ses soeurettes tachetées progresse chaque jour. Intéressant de voir de quelle manière elle s’installe chez chacun. Chaque jour, les petites femelles tachetées affichent un nouveau petit point noir sur leur jolie truffe.

Les petits ont eu l’occasion de visiter la meute des grands une première fois. Nos grands curieux n’ont pas manqué de venir saluer ces tout petits lutins, qui vont faire connaissance de ces “grands chiens” au fil du temps.

Ces petits chiots réservent un accueil digne de leur race à leurs visiteurs. Joli de découvrir leur sens de l’hospitalité!

Nos chiots ont un mois. Les voici en photos :

Des binettes à croquer

Des binettes à croquer toutes crues : voilà ce qu’ont les cinq petits lutins qui nous visitent aujourd’hui!

Il y a deux soeurettes, qui ont pour maman Opale et pour papa Charlie. Elles sont les soeurs de notre petite Mousse; et se prénomment Happy et Pink.

Comment ne pas fondre devant ces petites binettes si craquantes!? Ces regards si intenses et vrais? Je me le demande!
La maîtresse de Pink m’écrivait récemment : “Une photo de Pink, toujours aussi adorable et d’une gentillesse incroyable. On continue les cours avec Gervaise, Pink est très réceptive et elle prend du plaisir avec les autres chiens. Je crois que je ne vous remercierai jamais assez pour ce grand trésor!!!!”.

Des binettes à croquer

Voici Nougat, fiston d’Ondine et d’Odilon. Là aussi, que de candeur et de gentillesse dans ce regard de petit chien fidèle et aimant!…

Encore des binettes à croquer appartenant à deux charmantes demoiselles havanaises : Nala et Zora. Différentes en tempéraments et en apparence, et si complices et inséparables à la fois.
Nala est l’une des fillettes de Lutine et d’Odilon. Sa petite soeur Zora a également Odilon pour papa; et c’est Eole qui est sa maman.

Des binettes à croquer

Merci à toutes ces familles qui nous offrent de si beaux regards en images! J’ai à chaque fois le coeur un peu plus chaud! Il finira bien par bouillir, celui-là!… 😉

Déjà trois semaines

Déjà trois semaines que nos bébés havanais sont parmi nous. Ou, en tout cas, qu’ils sont visibles au milieu de nous. Auparavant, nous devinions leur présence en scrutant le ventre de maman Ondine. Nous sentions leurs mouvements en caressant le petit bedon de leur maman.

Depuis que ces petits bijoux ont débarqué au milieu de nous, ils n’ont cessé de progresser dans tous les domaines.
Aujourd’hui, à trois semaines, ils déambulent sur leurs quatre petites pattes, tentant même de courir. Des tentatives de courses pleines de maladresse qui se soldent bien souvent par des chutes.
Joli de les voir s’amuser ensemble ou avec leur maman.
Nos caresses, ils en sont friands aussi. Et c’est si beau et touchant de voir ces tout petits êtres déjà tellement en recherche de contact.

Trois semaines, c’est aussi le moment de faire découvrir aux chiots un autre “aliment” que le lait de maman Ondine. Je m’en réjouis à chaque fois, et dans le sens de la nouvelle découverte que cela représente pour les bébés, et pour soulager un peu leur petite maman qui donne tellement!

Déjà trois semaines que ces tout petits lutins sont entrés dans nos vies et qu’ils s’installent dans nos coeurs.

Nos bébés havanais ont deux semaines

Nos bébés havanais ont deux semaines.

En une semaine, ils ont fait d’énormes progrès.
Le plus magique durant cette semaine a été l’ouverture de leurs paupières qui nous a permis de découvrir leurs regards. Des regards pleins de douceur et de candeur.
Au début, leur vision est imprécise. C’est au fil des semaines qu’elle va s’affiner. Mais impossible d’ignorer que sitôt leurs yeux ouverts, nos tout petits compagnons se déplacent davantage dans leur lieu de vie. Ils sont d’une maladresse touchante quand ils se dressent sur leurs quatre petites pattes et découvrent la marche.

Quand on y pense, on se dit qu’en deux petites semaines, ils ont vécu des changements incroyables. De petits êtres aveugles sourds et rampants, ils sont devenus de tout petits chiens possédant la vue et commençant à se déplacer sur leurs quatre pattes. Epatant, non!?

Un autre changement à mentionner, c’est le fait qu’ils commencent à uriner sans que maman ne les stimule à le faire.

Et, bien sûr qu’en une semaine ces petits lutins ont bien grandi, leur poil a poussé, leurs griffes également. Tout se développe harmonieusement grâce au bon lait de maman Ondine et à ses bons soins.

“Nos bébés havanais ont deux semaines”, en images, ci-dessous :