Ils ont eu leur anniversaire

Ils ont eu leur anniversaire! Qui?
Les garçonnets d’Opale et d’Odilon ont été fêtés à l’occasion de leur deuxième anniversaire. Et ce le huit de ce mois.
Quelques-uns d’entre eux sont en photo ci-dessous.
Cette portée fut notre première portée unisexe. Et je me souviens si bien de cette troupe de gentils garçonnets sages et silencieux!
En photo, Rio, Milo, Pollux, Ciccio et Jacki :

Ils ont aussi eu leur anniversaire, Pato, Yumi, Kaly et Haddock. Eux, par contre, ont fêté leur neuvième année de vie révolue.
Ils sont bambins d’Hélys et de Jazz.
Une portée certes plus éloignée dans le temps, mais dont je me souviens bien aussi. Chacun avec son petit tempérament, qui tirait plus du côté de maman Hélys pour les uns, et de papa Jazz pour les autres. Et une petite maman Hélys qui était plus ferme dans son éducation avec les lutins aux caractères plus affirmés, bien sûr. Une bonne éducatrice, que cette petite maman Hélys!
Cette portée a eu l’occasion de se revoir à plusieurs reprises, avant que des déménagements nous éloignent davantage les uns des autres.

La palme d’or

La palme d’or en “crouilleries”, “crapouillonneries”, “fripouillonneries” – appelons-les comme on veut – à la vie est belle, a longtemps été décernée à notre chère petite Hélys. Et je n’ai jamais imaginé que cette palme puisse un jour revenir à quelqu’un d’autre.
Eh bien, la vie nous réserve des surprises. Et la dernière en date porte le joli nom de Mousse. Une petite Mousse qui est bel et bien parvenue à ravir haut la patte cette palme à Hélys.

Les “crouilleries” de petite miss Mousse sont peut-être d’une autre nature que ne l’ont été celles d’Hélys. Mais elles les valent bien! Ainsi, la vie est belle est assurée de ne pas manquer de piment ces prochaines années.

A presque treize ans, Hélys est encore toute vigousse, joyeuse, pleine d’allant, mais en matière de crapouillonneries, elle s’est calmée tout de même.
Et quand on se rencontre entre petites crouilles, présente et passée, on se comprend assurément bien. Et c’est bien ce qui se passe entre Hélys et sa “successeur” à la palme d’or. Elles développent ensemble une jolie complicité, malgré leurs treize ans de différence. Et je suis la première ravie de les voir s’éclater ensemble avec force grognements.

Ci-dessous, quelques images joliment démonstratives de la chouette complicité existant entre nos deux petites crapouillonnes, Hélys et Mousse :

Des photos touchantes

Des photos touchantes de quelques petits lutins nés à la vie est belle, il y a plus ou moins longtemps.

Priorité à l’âge, avec cette belle photo de cette chère petite Daya âgée de onze ans et demi. Daya qui est une fille d’Aïcha et de Gauguin.
Aller, je l’associe à une photo prise aujourd’hui de maman Aïcha, elle âgée de 14 ans et demi.

Ringo vient de fêter son année révolue. Et, à l’occasion de son anniversaire, il a reçu un rat en peluche qui semble être devenu son ami.
Je trouve tellement joli son petit air rêveur, la tête appuyée sur son raton!

Des photos touchantes

Gus de son côté, coule d’agréables vacances avec les siens. Que de belles découvertes à faire pour un petit chiot âgé de cinq mois! Un âge idéal pour s’imprégner de ce vaste monde qui s’ouvre à lui!

Des photos touchantes

Et si Gus découvre le vaste monde, son frère Honey lui, coule des jours heureux au sein de son foyer, avec son adorable petite copine.
Des photos si touchantes et pleines de poésie!

Merci aux familles de ces petits lutins d’avoir rendu ce partage possible!

Une année

Une année de vie révolue, et de surcroît la première, pour les derniers petits lutins d’Ondine-Odilon et de Lutine-Odilon.

Il y a Chanel et Miss, des soeurettes contrastées, à l’image de leurs parents Ondine et Odilon. Des petites chiennes pleines d’une joyeuse énergie!

Et puis, il y a leurs trois frangins : Nougat, Yang Zhu et Ringo, craquants et câlins à souhait :

Deux jours après les naissances de ces joyeux quintuplés, leur grand-maman Lutine mettait au monde, à son tour, trois fillettes. A savoir, les tantines des quintuplés nés deux jours plus tôt.

Il y a Nala, l’unique bébé chocolat que Lutine ait mis au monde.
Une petite Nala si pleine de tendresse, qui a accueilli dans son foyer, quelques mois plus tard, une petite soeur, de sang (demie), et de coeur (entière).
Deux gaies luronnes si craquantes qui n’imagineraient assurément plus la vie l’une sans l’autre.

Ava et Tiga sont les deux autres fillettes que Lutine a mis au monde, ce fameux 5 octobre 2020. Deux belles petites noiraudes chouchoutées à souhait par leurs familles respectives.

Une année de vie révolue pour ces huit petits trésors havanais, année durant laquelle des liens solides se sont tissés entre eux et leurs familles.
Belle longue vie à ces petits chiens qui méritent amour et fidélité au quotidien!

Petits trésors havanais à contempler

Petits trésors havanais à contempler : voilà le titre du jour!

Ils se prénomment Mia, Happy, Kiwi; Mélisse, Betty, Bubbles et Ella.
Chacun de ces petits trésors est unique et mérite amour et fidélité de la part de ses maîtres. Cet amour et cette fidélité que ces petits êtres sont capables de nous donner si abondamment et de manière si constante.

Je copie-colle ci-après un joli texte de Danaé, maîtresse de Bubbles et d’Ella :

“Mes amours, mes bébés, ils sont tellement mignons tous les deux, ils s’adorent tellement. Je trouve ça trop chou. Ils aiment être l’un contre l’autre et faire tout ensemble. Mais ils aiment aussi avoir chacun leurs moments avec moi, ce que je leur donne évidemment…. Ils s’aiment, ils nous aiment et on les aime tellement!…”.

Chaque animal domestique né sur cette terre mériterait un tel amour, une telle admiration!…

Revenons à ces petits trésors havanais à contempler!
Ils sont enfants d’Hélys, d’Eole, d’Opale, de Lutine, de Jade. De Jazz, d’Odilon, de Charlie. Autant de parents différents, et de bambins uniques et incomparables. Et même quand les parents sont identiques, le côté unique de chacun de leurs bambins est incontestable. Exemple : Mélisse, Kiwi et Ella!


Les voilà ci-après en images :

Petits trésors havanais à contempler
Bubbles, fiston de Lutine-Jazz; et Ella, fille d’sole-Jazz

Miss et Mousse

Une rencontre entre Miss et Mousse, c’est aussi la garantie d’un joli spectacle à contempler.
En effet, depuis leur première rencontre, Miss et Mousse se sont trouvé nombre de points communs. Que ce soit leur vivacité, leur rapidité, leur agilité, leur endurance : ces deux petites nenettes n’ont rien à s’envier.
Faut bien dire que ces deux charmantes demoiselles n’ont que sept mois de différence, et qu’elles sont encore des chiots. Enfin, presqu’encore pour Miss, qui atteint après-demain son année révolue.
Précisons encore que Miss est l’une des filles d’Ondine et d’Odilon, nos deux petits “zamoureux”. Et cette chère petite Miss est loin de pouvoir renier ses parents, tant elle possède des points communs avec eux, plus particulièrement avec papa “Lonlon”.

Et puis, accueillir Miss, c’est aussi accueillir sa maîtresse, si aimante et douce avec nos lutins. Les séances câlins, et dialogues par le regard, le geste, les mots, font le bonheur de chacun!
Merci, Annick, de donner tant d’amour à nos petits protégés!
Et merci aussi de ces moments si bienfaisants partagés entre humains!

Miss et Mousse en images, ça donne ceci :

Nos petits amis havanais

Nos petits amis havanais, fidèles compagnons de nos vies, se portent bien.
Et, si la plus jeune d’entre eux perturbe parfois la douce quiétude des aînés, elle représente aussi pour eux un moteur formidable.
En effet, Mousse, avec sa vigueur toute juvénile, sa petite voix aiguë, sa joie de vivre communicative, en entraîne plus d’un dans son sillage. Sans parler de sa drôlerie digne d’arracher un sourire à un bloc de marbre. Sacrée petite Mousse!…

Quant aux aînés de la meute, malgré leur âge respectable, on retrouve toujours en eux ce caractère juvénile si propre à nos petits amis havanais.
Certes, ils dorment davantage au fil des ans, et ne rivalisent plus en endurance avec les plus jeunes de la troupe. Mais cela n’empêche pas de magnifiques partie de jeu entre cadets et aînés.

Et puis, nos chats, très tolérants, amènent assurément un joli plus au sein de notre meute havanaise. Certes, il s’agit toujours de modérer l’amitié si démonstrative de certains de nos chiens à l’égard de nos félins. En ce moment, c’est plus particulièrement la joyeuse folie de miss Mousse à l’égard des chats, qu’il s’agit d’apaiser. Mais on assiste à de bien jolis échanges cani-félins qui font juste chaud au coeur!

Nos petits amis havanais en images, ça donne ceci :


Des frères et soeurs

Des frères et soeurs, bambins de Jazz et d’Odilon, s’offrent à nos regards par le biais des photos ci-dessous aujourd’hui.
Et si Jazz et Odilon sont leurs papa, ces frères et soeurs ont tantôt Lutine, Opale ou Ondine pour mamans.

Tout d’abord deux demi frère et soeur : Milo et Nala.
C’est leur petite maman Lutine que ces deux lutins ont en commun. Alors que leurs papas sont respectivement Jazz et Odilon.
Leurs robes, chocolat et fauve charbonné, sont parfois confondues, bien que n’ayant rien à voir. On remarque bien la pigmentation chocolat et les yeux plus clairs de Nala. Alors que Milo est pigmenté noir et a des yeux bien plus foncés.

Ci-cessous, c’est de trois frères qu’il s’agit, enfants d’une maman commune aux trois : Opale.
Et si Jazz est le papa de Sweety et de Cooper, c’est Odilon en revanche qui est le papa de Ciccio.
Et ces trois frangins sont chacun issu d’une portée différente d’Opale.
Trois magnifiques noirauds qui font le bonheur de leurs familles respectives.

Et finalement, ce ne sont pas de frères et soeurs qu’il s’agit, mais de deux ravissantes soeurettes. Elles sont issues d’une même maman, Ondine, et de deux papas différents : Jazz et Odilon. En apparence tout au moins, elles ont tout hérité de maman!

Happy et Mousse

Happy et Mousse sont deux soeurettes. Âgées de quatre mois et demi, elles sont filles d’Opale et de Charlie.

Et, bien sûr que la vie est belle et la joie au rendez-vous, quand deux petites soeurs se retrouvent alors qu’il y a peu, elles partageaient leur vie sous le même toit.

De bien jolis moments vécus, aussi bien entre humains qu’entre lutins, sous un agréable soleil automnal, même un poil trop chaud.

Happy et Mousse, bien que soeurs, sont différentes aussi bien en taille qu’en couleur de robe. Deux adorables petites Havanaises pleines de vie, de santé, un brin crapouillonnes – la première moins que la seconde – et assurément très éveillées.

Happy et Mousse

Entre frère et soeur

Entre frère et soeur, on se retrouve avec bonheur!

C’est ce cher petit Honey qui est venu retrouver sa petite soeur Mousse aujourd’hui. Quel plaisir de les voir s’éclater ensemble, alors qu’il y a deux mois, ils achevaient dix semaines de vie commune. Précisons, extra-utérine! Parce qu’avant ces dix semaines de vie commune extra-utérine, il y a eu cette vie commune dans un espace plus restreint : le ventre de maman Opale. Ils étaient sept à se partager cet espace, devenu bien serré au bout d’une soixantaine de jours. En effet, Honey et Mousse sont les frère et soeur de Gus, Pink, Sky, Skippy et Happy.

Et impossible bien sûr de parler de la maman et de ses bambins, sans parler aussi de papa Charlie, qui occupe une grande place dans la vie de ses petits.
En effet, ce papa a transmis nombre de ses caractéristiques, aussi bien physiques que comportementales, à ses charmants septuplés débordants d’une joyeuse énergie.

Mais revenons à Honey et Mousse, ces deux petits lutins qui se sont retrouvés avec bonheur, pour partager de bien jolis moments sous un soleil quasi automnal.
Entre frère et soeur, en images, ça donne ceci :

Entre frère et soeur