On s’éclate

On s’éclate chez les p’tits lutins de la vie est belle!
Et, à les voir s’éclater ainsi, je dirais que ça sent presque le printemps alors qu’on n’est que le onze février.
Nos petits bichons passeraient-ils par un semblant d’hibernation en hiver? Eh bien, comme tout être vivant sur cette terre, ils sont sensibles à leur environnement. Et leur environnement, en hiver, est plutôt gris et morne, pour ne pas dire sombre et mort. Ce qui les fait sortir momentanément de leur torpeur hivernale, c’est bien sûr la neige, qu’ils adorent et qui les émoustille assurément.

De la neige, par chez nous, on n’en a quasi pas eue cet hiver. Ou, à peine celle-ci a-t-elle recouvert le sol, que déjà, la pluie est venue tout gâcher.
Les perce-neige ont fait leur apparition au jardin, sans avoir de neige à percer.
Les petits gendarmes, ou pyrrhocores, commencent à émerger sitôt que les températures prennent quelques degrés, que les journées s’allongent.
Quelques petits bourgeons font leur apparition.
Tant de petits signes annonciateurs de la prochaine survenue du printemps.

Nos lutins, quant à eux, ne voient pas un gendarme en se disant que le printemps arrive. Ils sentent, et savent, sans culture aucune.
Et si le printemps est synonyme d’explosion de vie partout autour de nous, il se manifeste aussi ainsi chez nos petits amis.
Mais n’anticipons pas de trop : le printemps n’est pas encore là. Quelques signes annonciateurs de sa proximité nous réjouissent. Et parmi ces signes, un éveil toujours plus perceptible chez nos petits lutins. Et bien évidemment, chez nos félins également.

On s’éclate en images, ça donne ceci :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.