La grisaille de novembre

La grisaille de novembre, sa brumeuse crudité, ne nous encouragent guère à mettre le nez dehors, et la truffe, pas davantage. Les fauteuils semblent tendre leurs accoudoirs, nous encourageant à nous y lover. Et nos lutins ne sont pas en reste, quand il s’agit de s’allonger confortablement sur un fauteuil bien moelleux, à l’image de Sam sur la photo ci-dessous.

La grisaille de novembre : un bienfait pour nos petits lutins, dont la seule contrainte est de se laisser vivre au rythme des saisons, selon l’envie de l’instant présent.
Il fait gris, mouillé, brumeux? Le canapé nous tend ses bras! Laissons-nous aller, nous petits lutins havanais, à de douces rêveries si bienfaisantes.
Le soleil reviendra, et avec lui, les folles gambades d’une joyeuse meute de lutins pleins de vigueur.

Luna dans ses douces rêveries

Milo, dans les chaleureux bras de Morphée

“Petit Sam” sur son trône

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.